Fisc américain : Obama assure n'avoir rien su

Barack Obama lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le 16 mai 2013 à Washington DC [Mandel Ngan / AFP] Barack Obama lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le 16 mai 2013 à Washington DC [Mandel Ngan / AFP]

Barack Obama a assuré jeudi qu'il ne savait rien des agissements de fonctionnaires du fisc américain ciblant spécifiquement des groupes conservateurs avant que l'affaire ne soit révélée dans la presse la semaine dernière.

"Je vous l'assure: à l'instant où je l'ai appris, j'ai mis toute mon énergie pour faire en sorte que ce problème soit réglé", a déclaré M. Obama lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

"Je peux vous affirmer que je n'étais au courant de rien à propos de ce rapport de l'inspection générale des services fiscaux (qui a révélé les faits en question, ndlr) avant qu'il n'y ait des fuites dans la presse", a ajouté M. Obama.

Mercredi, M. Obama a annoncé le limogeage du chef par intérim du fisc suite à cette affaire, qui lui a valu des critiques acerbes de ses adversaires républicains. Son ministre de la Justice Eric Holder a de son côté annoncé une enquête pour déterminer si la loi avait été enfreinte.

Pour profiter d'un régime fiscal de non-imposition traditionnellement réservé aux associations caritatives, et qui leur permet de ne pas révéler le nom de leurs donateurs, de nombreux groupes conservateurs ont, à partir de 2009, déposé des demandes auprès de l'IRS. Les organisations politiques n'ont pas le droit d'en profiter, mais ces associations assurent, pour profiter de ce statut, vouloir "informer" le public sur la Constitution ou le budget.

Le fisc avait reconnu vendredi, en présentant ses excuses, que des dizaines d'entre elles avaient été sélectionnées pour un examen approfondi, alors que les groupes de gauche, beaucoup moins nombreux, ne semblent pas avoir fait l'objet du même ciblage.

Vous aimerez aussi

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors de la mobilisation unitaire contre le projet de loi visant le statut des fonctionnaires, le 9 mai à Paris [Thomas SAMSON / AFP/Archives]
Mouvement social Au Congrès de la CGT, les «gilets jaunes» sur toutes les lèvres
Le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse à l'issue de sa rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 28 février 2019 à Hanoï [Saul LOEB / AFP]
Etats-Unis Donald Trump accuse son ex-avocat Michael Cohen d'avoir «beaucoup menti» devant le Congrès
Etats-Unis Pour son ex-avocat, Donald Trump est «un raciste, un escroc et un tricheur»

Ailleurs sur le web

Derniers articles