Ukraine: Porochenko promet des législatives anticipées à l'automne

Le président ukrainien Petro Porochenko, le 31 juillet 2014 devant le Parlement à Kiev [Anatolii Stepanov / AFP] Le président ukrainien Petro Porochenko, le 31 juillet 2014 devant le Parlement à Kiev [Anatolii Stepanov / AFP]

Le président ukrainien Petro Porochenko a promis vendredi la convocation de législatives anticipées "à l'automne" en espérant qu'elles permettraient à l'Ukraine de se débarrasser des forces politiques qui soutiennent les séparatistes prorusses.

"A l'automne l'Ukraine aura un nouveau Parlement", a déclaré M. Porochenko dans une interview aux télévisions ukrainiennes.

"On ne peut pas travailler avec un Parlement où la moitié des députés ne reconnaît pas DNR et LNR (républiques séparatistes autoproclaméesde Donetsk et de Lougansk dans l'Est, ndlr) comme organisations terroristes et où des fractions entières sont dirigées de l'étranger", a-t-il souligné.

L'Ukraine est engagée depuis la mi-avril dans une "opération antiterroriste" dans l'Est pour mater l'insurrection armée prorusse inspirée, selon Kiev, depuis la Russie qui fournit des armes aux séparatistes.

Le conflit a fait au moins 1.100 morts, selon l'ONU.

"L'Ukraine n'a pas de temps pour de longues discussions. Les élections auront lieu quoi qu'il arrive", a lancé M. Porochenko, rappelant que le "mécanisme avait été lancé" en vue de législatives anticipées après la dissolution le 24 juillet de la coalition gouvernementale au Parlement.

Aux termes de la loi ukrainienne, le président a le droit de convoquer des législatives anticipées si une nouvelle coalition n'est pas formée un mois après la dissolution de la précédente.

Selon des sondages cités par M. Porochenko, "82% des Ukrainiens exigent des législatives anticipées".

"J'espère qu'une nouvelle majorité puissante, efficace, proeuropéenne" sera constituée après les législatives, a-t-il souligné.

Même s'ils n'ont plus la majorité, plusieurs ex-alliés du président prorusse Viktor Ianoukovitch destitué en février après trois mois de contestation siègent au Parlement actuel, dont les communistes, accusés par les services de sécurité ukrainiens de soutenir ouvertement les séparatistes.

À suivre aussi

George Kent, haut responsable du département d'Etat spécialiste de l'Ukraine et William Taylor, attaché d'affaires à Kiev, prêtent serment avant leur audition au Congrès, à Washington mercredi 13 novembre 2019 [Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP]
Etats-Unis Destitution de Trump : les moments marquants des premiers témoignages
Football Nouveau scandale de racisme en Ukraine lors de Shakhtar Donetsk-Dynamo Kiev
Un observateur de l'OSCE près d'un tank lors d'une mission d'observation du retrait des forces ukrainiennes près du village de Bogdanivka, dans la région de Donetsk en Ukraine, le 9 novembre 2019 [- / AFP]
Conflit Début d'un retrait de troupes très attendu sur la ligne de front en Ukraine

Ailleurs sur le web

Derniers articles