Corée du Nord : Kim Jong-Un absent pour l'anniversaire du parti

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un. Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un. [AFP]

Le mystère sur le sort de Kim Jong-Un s'épaissit encore un peu plus. Le dictateur nord-coréen, qui n'a pas été vu en public depuis plus d'un mois, était absent vendredi 10 octobre lors du pèlerinage marquant l'anniversaire du parti.

 

Le nom du numéro un nord-coréen ne figurait pas sur la liste des dignitaires qui se sont rendus au mausolée qui abrite à Pyongyang les dépouilles de son père Kim Jong-Il et de son grand-père, Kim Il-Sung, publiée par l'agence officielle KCNA.

Une gerbe de fleurs portant le nom du dirigeant du régime communiste a toutefois été présentée aux deux statues des deux Kim, au mausolée du palais Kumsusan.

Hwang Pyong-So, vice-président nouvellement élu de la Commission nationale de défense et considéré comme le numéro deux du régime, était en revanche présent à ce pèlerinage que Kim Jong-Un n'avait pas manqué depuis qu'il a succédé à son père en décembre 2011.

 

Spéculations sur son état de santé

Le petit-fils de Kim Il-Sung, fondateur du régime communiste, qui serait âgé de 30 ou 31 ans, n'est pas apparu à la télévision d'Etat depuis le 3 septembre. En juillet, il avait été vu claudiquant à l'occasion du 20e anniversaire de la mort de Kim Il-Sung.

En raison de cette longue absence, les rumeurs vont bon train en Asie. Elles s'emballent d'autant plus que le pays est l'un des plus fermés et des plus secrets au monde. D'aucuns évoquent divers problèmes de santé: coup de fatigue, goutte, chevilles cassées, diabète, les hypothèses sont nombreuses. D'autres parlent même de coup d'Etat.

Les grandes dates politiques sont légion en Corée du Nord mais l'anniversaire du Parti des travailleurs coréens, parti unique d'inspiration léniniste, est particulièrement important.

Les médias officiels avait reconnu que le numéro un nord-coréen souffrait "d'indisposition" mais une délégation de haut rang qui s'est rendue le week-end dernier à Séoul a assuré qu'il n'avait aucun problème de santé.

Il arrive que l'homme fort de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), le nom officiel de la Corée du Nord, échappe aux radars pendant plusieurs semaines. Mais Kim Jong-Un a été omniprésent dans les médias officiels depuis son arrivée au pouvoir.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles