Le Pape François porte un message de Paix en Asie

Le Pape. [Giuseppe Cacace / AFP/Archives]

Après la Corée du Sud en août 2014, le souverain pontife arrive lundi soir sur le continent asiatique, dont il a fait une priorité de son pontificat.

 
La première étape de son voyage l’a mené au Sri Lanka, un pays qui connaît actuellement de vives tensions, quelques jours seulement après une élection présidentielle remportée par l’ancien ministre Maithripala Sirisena au détriment du président sortant Mahinda Rajapakse. Ce dernier a été accusé d’avoir voulu conserver le pouvoir en menant un coup d’Etat, ce à quoi il aurait renoncé faute de soutiens au sein de l’armée.
 
Le Sri Lanka reste également profondément divisé entre Cinghalais et les Tamouls, qui se sont affrontés durant trente ans lors d’une sanglante guerre civile, jusqu’en 2009. Il sagira ainsi pour le Pape d’oeuvrer à la réconciliation entre les catholiques du pays, qui comptent des membres parmi les deux ethnies.  
 
 
En terrain conquis aux Philippines
 
Si les catholiques ne représentent que 7% de la population au Sri Lanka, ils sont en revanche largement majoritaites aux Philippines (85% de la population). Le Pape devrait ainsi y recevoir jeudi un accueil exceptionnel.
 
A cette occasion, le Vatican a annoncé qu’il ne se déplacerait pas en papamobile, à laquelle François reproche de le couper du contact avec les gens, mais utiliserait une «jeepney». Ces véhicules de transport collectif locaux sont bricolés à partir de jeeps abandonnées par les troupes américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et la plupart du temps richement décorés. 
 
Le message du Pape portera notamment sur le réchauffement climatique, dont les conséquences se font sentir aux Philippines. François se rendra ainsi au chevet des victimes du typhon Haiyan, qui a fait des milliers de morts en novembre 2013. 
 
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles