Doyenne de l'humanité pendant cinq jours

La doyenne de l'humanité Gertrude Weaver est décédée lundi 6 avril seulement 5 jours après la précédente. [Capture écran/Youtube]

En moins d'une semaine, ce ne sont pas moins de cinq décès qui ont été recensés au sein du club très fermé des doyens internationaux. Les deux doyennes de l'humanité en titre se sont éteintes tandis que les plus vieilles femmes du Pérou, de Belgique et de France disparaissaient également.

 

Doyenne de l'humanité pendant cinq jours. Gertrude Weaver devait souffler sa 117e bougie le 4 juillet prochain. Mais quelques jours seulement après être officiellement reconnue comme telle à la suite du décès de la Japonaise Misao Okawa, l'Américaine s'est éteinte à son tour lundi 6 avril, des suites d'une pneumonie.

"Elle savait qu'elle était la doyenne de l'humanité, et elle en était très heureuse. Elle appréciait chaque appel téléphonique, chaque lettre, chaque commentaire", a déclaré au Washington Post Kathy Langley, une responsable du centre où elle est décédée.

La nouvelle doyenne de l'humanité est Jeralean Talley, une Américaine née le 23 mai 1899. Elle a donc 115 ans aujourd'hui. Il ne reste aujourd'hui dans le monde plus que trois femmes à être nées avant 1900 et à être encore en vie.

 

Décès des doyennes du Pérou, de Belgique et de France

La doyenne de la Belgique, Anna De Guchtenaere, s'est pour sa part éteinte ce lundi à l'âge de 111 ans. A rappeler que la doyenne française Marie Brudieux a perdu la vie jeudi 2 avril à l'âge de 114 ans.

Dans un registre plus folklorique, Filomena Taipe, considérée comme la doyenne du Pérou, est également décédée, dimanche 5 avril à l'âge de 117 ans d'après ses documents d'identité. "Mon secret de longévité, c'est l'alimentation naturelle" à base de pommes de terre, de viande, de fèves, de lait et de fromage de chèvre, avait-elle confié.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles