Népal : les sinistrés trop isolés pour les secours

Le séisme a bouleversé tout le pays, faisant plus de 5.000 morts. [Prakash Mathema / AFP]

Quelques jours aprs le séisme qui a touché le Népal, les secours s'inquiètent de ne pas pouvoir atteindre les zones les plus isolées.

 

Chaque jour, le bilan du séisme s’aggrave. Ce mardi, trois jours après la catastrophe qui a touché le Népal, les autorités ont annoncé que la barre des 5 000 victimes -et celle des 10 000 blessés- avait été dépassée. Un chiffre qui devrait encore augmenter dans les prochains jours puisque, selon les Nations Unies, plus de huit millions de personnes auraient été touchées, directement ou non, par ce tremblement de terre, dont une grande majorité dans des zones reculées ou difficiles d’accès.

"Nous recevons des appels à l’aide de toutes parts. Mais nous sommes dans l’incapacité d’organiser simultanément les secours dans de nombreux endroits en raison du manque d’équipements et de spécialistes", a annoncé le Premier ministre népalais, Sushil Koirala. Les services de secours de ce pays parmi les plus pauvres de la planète commencent toutefois à recevoir des renforts venus de l’étranger.

 

Le district de Gorkha, zone sinistrée

Ce mardi, des hélicoptères de l’armée indienne ont ainsi pu secourir des habitants du district de Gorkha, un des plus sinistrés, qui n’avaient pas eu de nourriture depuis trois jours. Des forces aériennes américaine, chinoise et israélienne ont également pu atteindre des zones enclavées, facilitant le travail des associations humanitaires présentes sur place.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles