Accord historique entre Séoul et Tokyo sur les "femmes de réconfort"

Les ministres japonais Fumio Kishida et sud-coréen des Affaires étrangères le 28 décembre 2015 à Séoul   [JUNG YEON-JE / POOL/AFP] Les ministres japonais Fumio Kishida et sud-coréen des Affaires étrangères le 28 décembre 2015 à Séoul [JUNG YEON-JE / POOL/AFP]

La Corée du Sud et le Japon ont conclu lundi un accord historique sur l'épineuse question des "femmes de réconfort", un système de prostitution mis en place par l'armée nippone pendant la Seconde Guerre mondiale, a annoncé le chef de la diplomatie sud-coréenne.

Cet accord sera "définitif et irréversible" si le Japon assume ses responsabilités, a déclaré aux journalistes Yun Byung-Se à l'issue de discussions à Séoul avec son homologue japonais Fumio Kishida. Ce dernier a annoncé que son pays avait accepté de verser un milliard de yens (7,5 millions d'euros) de dédommagement aux "femmes de réconfort", ces femmes enrôlées de force dans les bordels de l'armée impériale durant la Seconde Guerre mondiale.

"Le système des femmes de réconfort (...) a existé du fait de l'implication de l'armée japonaise (...) et le gouvernement japonais est pleinement conscient de sa responsabilité", a-t-il dit.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exprimé aux victimes ses "excuses et son repentir, du plus profond de son coeur", a ajouté M. Kishida.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles