Fusée nord-coréenne : une "provocation sérieuse" selon Tokyo

Système de défense antimissile déployé à Tokyo le 29 janvier 2016 [JIJI PRESS / JIJI PRESS/AFP] La Corée du Nord a confirmé mardi prévoir le lancement imminent d'un satellite. [JIJI PRESS / JIJI PRESS/AFP]

Le projet de la Corée du Nord de lancement de fusée transportant un satellite constitue "une provocation sérieuse", a réagi mercredi matin le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

"Si la Corée du Nord s'obstinait à effectuer ce tir, ce serait une claire violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et une sérieuse provocation", a-t-il dit au Parlement.

La Corée du Nord a confirmé mardi prévoir le lancement imminent d'un satellite, après des rumeurs ces derniers jours sur la préparation par Pyongyang d'un test de missile balistique.

"A la suite de l'avertissement de la Corée du Nord, j'ai immédiatement demandé au gouvernement de collecter et analyser les informations pour garantir la sécurité de la population japonaise", a précisé  Shinzo Abe. Un Conseil de sécurité nationale, (instance réduite aux principaux ministres, mise en place par Shinzo Abe après son retour au pouvoir il y a trois ans) doit se réunir dans la matinée de mercredi pour évaluer la situation et prendre des dispositions.

Satellite lancé pour l'anniversaire de Kim Jong-II

Le Japon a déjà décidé de déployer son système de défense antimissile sol-air PAC-3 dans trois bases de la mégapole de Tokyo, a indiqué le ministre de la Défense Gen Nakatani.

Les dates données par Pyongyang laissent penser que le régime souhaiterait lancer ce satellite à l'occasion de l'anniversaire le 16 février du leader défunt Kim Jong-Il, père de l'actuel dirigeant Kim Jong-Un.

Cette annonce fait suite à des rumeurs ces derniers jours sur la préparation d'un test de missile balistique, nouveau pas vers son objectif de se doter de missiles nucléaires, en violation des résolutions de l'ONU. Un tel essai isolerait encore plus le pouvoir de Pyongyang, alors qu'une nouvelle résolution de l'ONU est en préparation pour alourdir les sanctions après son annonce le 6 janvier d'un quatrième test de bombe nucléaire.

A lire aussi : La Corée du Nord affirme avoir inventé l'alcool sans gueule de bois

Les Etats-Unis ont menacé mardi la Corée du Nord de lui imposer, dans le cadre du Conseil de sécurité de l'ONU, de "dures" sanctions supplémentaires en cas de lancement d'un satellite. La Corée du Sud a demandé mercredi à son voisin du Nord d'abandonner son projet.

Dans le passé, la Corée du Nord a procédé à plusieurs reprises à des tirs de missiles à longue portée.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles