Daesh revendique la fusillade d'Orlando

Omar S. Mateen est suspecté d'être l'auteur de la fusillade qui a tué 50 personnes dans une boîte de nuit d'Orlando. [Capture d'écran I>Télé]

Une fusillade a éclaté dans la nuit de samedi à dimanche dans un night-club gay d'Orlando, faisant des dizaines de victimes. Le tireur a été identifié comme un Américain d'origine afghane. L'agence de presse officielle du groupe terroriste Daesh a revendiqué l'attaque. Le président Obama a condamné un acte de "terreur et de haine"

S'exprimant lors d'une très brève allocution en direct de la Maison Blanche, le président Barack Obama a condamné dimanche comme "un acte de terreur et de haine" la pire fusillade de l'histoire des Etats-Unis, qui a fait 50 morts dans un club gay de Floride. "Aucun acte de terreur et de haine ne peut changer qui nous sommes", a affirmé le président américain.

Allégeance à Daesh

Le suspect, identifié par plusieurs médias américains, serait Omar Sedique Mateen, un citoyen américain d'origine afghane né en 1986 et résidant à Port St. Lucie en Floride. D'après la télévision NBC, citant des sources policières, le tireur aurait téléphoné quelques instants avant son crime au numéro 911 pour annoncer qu'il faisait allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de Daesh. Des spécialistes du jihadisme ont ensuite confirmé que l'agence de presse officielle de Daesh a revendiqué l'attaque.

A lire aussi : Omar S. Mateen, l'auteur de la fusillade d'Orlando, était un mari violent

Interviewé par la même chaîne NBC, son père, Mir Seddique, avait plus tôt indiqué que le drame n'avait "rien à voir avec la religion". Il a expliqué que son fils avait été rendu furieux il y a quelques temps en voyant deux hommes s'embrasser devant sa femme et son fils. "Nous n'étions au courant de rien. Nous sommes choqués comme tout le pays", a ajouté le père, après avoir présenté ses excuses au nom de sa famille.
 

Condamnation du pape

Devant l'ampleur du drame, le pape a exprimé dimanche son "exécration" face à la "haine insensée" du tireur. "Le terrible massacre qui a eu lieu à Orlando, qui a fait de très nombreuses victimes innocentes, a suscité chez le pape François et chez chacun de nous des sentiments très profonds d'exécration et de condamnation, de douleur, de trouble devant cette nouvelle manifestation d'une folie meurtrière et d'une haine insensée", a indiqué son porte-parole, le père Federico Lombardi.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles