Pour punir un ado accusé de viol, un conseil de village ordonne le viol de sa sœur

La jeune fille de 16 ans a été violée devant les membres du conseil de village. [SS MIRZA / AFP]

Une affaire ignoble. Au Pakistan, une adolescente de 16 ans a été violée publiquement sur décision du conseil de village. Ce, afin de «punir» son frère, lui-même accusé de viol.

Les faits se sont déroulés dans un village près de Multan, ville du centre du Pakistan.

Un viol «de représailles»

Le 16 juillet dernier, un adolescent de 17 ans violait sa cousine, une petite fille de 12 ans. Pour laver son honneur, la famille de la victime s’est alors tournée vers le conseil du village, la jirga. Les 27 membres de l’assemblée, tous des hommes, ont alors décidé qu’en guise de représailles, la sœur de l’accusé devait être violée à son tour.

En pleine nuit, la jeune fille âgée de 16 ans a ainsi été présentée devant le conseil où elle a été violée, comme le prévoyait la «sanction».

L’affaire est d’autant plus sordide que comme le rapporte Libération, la police locale a fermé les yeux sur les faits, renvoyant la victime vers le centre Violence contre les femmes (VAWC).

C’est là que la famille de l’adolescente a pu porter plainte. Le centre a également enregistré la plainte de la famille de la première victime. Jeudi 27 juillet, la Cour suprême ouvrait une enquête et suspendait les membres de la police locale. Dans la foulée, une vingtaine de personnes, dont les membres du conseil de village et les deux violeurs, ont été placés en garde à vue. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles