La Corée du Sud régule le Bitcoin et les cryptomonnaies

La réglementation en vigueur au 30 janvier entend lever l'anonymat sur les échanges de cryptomonnaies [JACK GUEZ / AFP]

La Commission des services financiers de la Corée du Sud (FSC) a confirmé mardi à la chaîne de télévision américaine CNBC que les nouvelles mesures annoncées de régulation de la cryptomonnaie avaient été mises en œuvre. 

Dans un document publié le 23 janvier dernier, le régulateur a déclaré qu'il autoriserait uniquement le commerce des cryptomonnaies à partir de comptes bancaires réels, et ce dès le 30 janvier, selon la CNBC. Les échanges intérieurs anonymes seront donc interdits sur le territoire coréen.

Les étrangers, y compris les résidents, les non-résidents et les descendants de Coréens de nationalité étrangère sont également concernés par cette interdiction. Tout comme les personnes mineures, ils ne pourront désormais plus échanger de cryptomonnaies en Corée du Sud. L'institution précise que les investisseurs déjà présents pourront retirer leurs actifs, même après la date butoir.

En janvier dernier, le ministre de la Justice, Park Sang-Ki, avait suscité une levée de boucliers en annonçant que les échanges de cryptomonnaies seraient bannis sur la péninsule. Le gouvernement avait ensuite fait marche arrière, précisant que l'interdiction était seulement à l'étude.

Maintenant en vigueur, cette levée de l'anonymat, pourtant inhérente au fonctionnement des monnaies virtuelles, vise à «réduire la possibilité que des transactions de cryptomonnaies soient exploitées pour des activités illégales, telles que des crimes, du blanchiment d'argent et l'évasion fiscale» a ajouté le FSC. 

La Corée du Sud représente l'un des plus importants marchés mondiaux de Bitcoin, d'Ethereum et de Ripple, les cryptomonnaies les plus cotées actuellement.

La réglementation était attendue depuis le vol de 530 millions de dollars virtuels à la bourse japonaise Coincheck. Les autorités responsables de la régulation des marchés financiers sont de plus en plus nombreuses à travers le monde à réfléchir à leur régulation sur la cryptomonnaie. La Corée du Sud avait notamment évoqué une éventuelle interdiction des ICO (Initial Coin Offer), soit une levée de fond mêlant crowdfunding et crypto-monnaies.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles