Un Français arrêté pour le viol d’une touriste britannique en Thaïlande

L'île de Koh Tao, en Thaïlande, a été le théâtre de plusieurs crimes et disparitions inquiétantes ces dernières années. [CC / Andrey Samsonov].

La police thaïlandaise a annoncé, mardi 10 avril, qu'un citoyen français est actuellement détenu pour le viol présumé d'une touriste britannique.

Selon les premiers éléments, les faits se seraient produits sur l'île de Koh Tao, réputée pour attirer des plongeurs du monde entier. 

La victime, âgée de 18 ans et dont l'identité n'a pas été révélée, aurait déclaré à la police avoir été droguée et violée «au milieu de la nuit» après être sortie dans un bar de l'île, le 4 avril dernier. 

Son agresseur présumé se serait présenté à elle prétendant être un policier français. Âgé de 26 ans, il a depuis été identifié comme étant Yohan Michael T.B.

Il a été arrêté le samedi 7 avril après avoir été reconnu sur des selfies pris par la victime elle-même. Mis en examen dans la foulée, il est actuellement détenu sur l'île voisine de Koh Samui. 

«L'île de la mort»

L'île de Koh Tao, également connue sous le nom «d'île de la Tortue», est une île paradisiaque dans laquelle le tourisme a prospéré ces dernières années.

Mais derrière ce décor de carte postale, la réalité serait beaucoup plus macabre au point que l'île serait maintenant surnommée «l'île de la mort».

L'endroit est en effet également connu pour avoir été le théâtre de plusieurs disparitions et crimes inexpliqués au fil des ans. 

Koh Tao a notamment fait les gros titres en 2014 lorsque les corps de deux routards, eux aussi britanniques, Hannah Witheridge, 23 ans, et David Miller, 24 ans, ont été retrouvés sur l'une des plages de l'île après avoir été tabassés à mort.

Deux ans plus tôt, un autre touriste, là encore britannique, Ben Harrington, 32 ans, avait été lui aussi retrouvé assassiné au même endroit.

Des cas parmi plusieurs autres qui supposent que la situation sécuritaire sur place, notamment vis-à-vis des touristes occidentaux, serait devenue «hors de contrôle», d'après plusieurs médias anglo-saxons.

Beaucoup d'habitants de l'île sauraient par ailleurs qui sont les coupables impliqués dans plusieurs affaires, mais personne n'ose briser la loi du silence, l'île étant contrôlée par quatre familles mafieuses.

De leur côté, les autorités locales, elles, rejettent en bloc l'idée que l'île de Koh Tao soit maudite. Interrogé, un responsable local, le colonel Pipayong a ainsi résumé la situation en ces termes : «Chaque cas est différent et que le contexte est différent».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles