Pourquoi le prénom Louis ne fait pas l'unanimité en Angleterre

De nombreux Britanniques y voient une référence à la France. [John Stillwell / POOL / AFP]

Contre toute attente, le prince William et son épouse Kate Middleton ont prénommé leur troisième enfant Louis. Un choix qui n'est pas du goût de l'ensemble des sujets de sa Majesté. 

Le petit frère de George (4 ans) et de Charlotte (2 ans) a ainsi hérité du prénom du parrain du prince Charles, Earl Mountbatten, assassiné par l'Armée républicaine irlandaise provisoire (l'IRA) en 1979.

Mais en plus d'avoir déjoué tous les pronostics des bookmakers (qui pariaient sur Arthur, Philip, ou James), le duc et la duchesse de Cambridge ont choisi un prénom bien français, porté par pas moins de dix-sept rois de France (ainsi qu'en prénom composé par l'avant dernier monarque, Louis-Philippe 1er). Lewis est son équivalent anglais, qui figure en quatrième position dans le classement des prénoms les plus populaires au Royaume-Uni en 2017.

Une référence évidente aux «French frogs» (surnom donné aux français par les anglais) selon certains Britanniques, qui auraient préféré un prénom plus traditionnel. Il est pourtant répandu au sein de la famille royale : c'est le quatrième prénom du prince William, et le troisième du petit prince George. 

Mais en pleine période du Brexit, quelques opposants à ce retrait du Royaume-Uni saluent ce choix, y voyant un message de la part des jeunes parents, qui ne sont pas autorisés à afficher publiquement leurs convictions politiques. 

«Dans un doigt d'honneur au Brexit, William et Kate ont donné à leur bébé un prénom français», a ainsi ironisé Piers Morgan, le rédacteur en chef du Daily Mirror sur Twitter.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles