Le patron de la chaîne CBS accusé de harcèlement sexuel

[Mike Windle / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Pas moins de six femmes accusent Leslie Moonves, le patron ultra-puissant de la chaîne américaine CBS, de harcèlement sexuel. Les faits, que l'accusé nie fermement, remonteraient à plus de vingt ans.

Pourtant fervent supporter du mouvement «Me Too», Leslie Moonves est aujourd'hui lui-même accusé de faits qui pourraient lui coûter très cher. Quatre des six plaignantes ont confié à Ronan Farrow, le journaliste à l'origine du scandale Harvey Weinstein, que le patron de CBS les avait «touchées et embrassées de force». Il aurait également usé de diverses méthodes d'intimidation.

Un scénario que les victimes de harcèlement sexuel ne connaissent que trop bien, et qui a déjà fait tomber de nombreuses têtes à Hollywood, notamment celles de Harvey Weinstein et de Kevin Spacey.

L'une des victimes présumées de Leslie Moonves, l'actrice et auteure Illeana Douglas, a détaillé à Ronan Farrow ses tête-à-tête glaçants avec le patron américain. Des déclarations que l'accusé réfute énergiquement. «Tout au long de ma carrière chez CBS, nous avons toujours promu une culture de respect et d'opportunités pour tous les employés, et avons avec succès placé les femmes à des postes de gros calibres. Je reconnais que, il y a de cela des décennies, j'ai pu mettre mal à l'aise certaines femmes en leur faisant des avances. J'ai eu tort et je le regrette amèrement. Mais j'ai toujours compris -et mis un point d'honneur à respecter- le fait que non veut dire non, et je n'ai jamais utilisé ma position pour détruire la carrière de qui que ce soit.»

Soutenu par la chaîne, Leslie Moonves a également pu compter sur son épouse, l'animatrice américaine Julie Chen, qui le décrit comme un «homme bon et un père aimant».

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles