Italie : un tract sexiste distribué dans les tribunes de la Lazio Rome

Plusieurs médias italiens relèvent que le nom «Diabolik Pluto» n’est pas connu des forces de l’ordre, même si «Diabolik» est le surnom de Fabrizio Piscitelli, l’un des leaders des Irriducibili[TIZIANA FABI / AFP]

«Nous n’acceptons pas les femmes». Un tract sexiste, dont la provenance est inconnue, a été distribué samedi dans la tribune Nord du Stade Olympique de Rome, celle des Ultras de la Lazio.

Les faits se sont produits à l'occasion de la rencontre Lazio-Naples (1-2), rapporte la presse italienne, qui a partagé le document.

«La Curva Nord représente pour nous un lieu sacré, un environnement avec un code non-écrit à respecter. Nous considérons depuis toujours les premières rangées comme une ligne de tranchée. Ici, nous n’acceptons pas les femmes, les épouses et les fiancées et nous les invitons à s’installer au-delà du dixième rang», relate ce tract signé «Exécutif Diabolik Pluto».

Les forces de l’ordre perplexes

«Ceux qui ont choisi le stade comme une alternative à la journée tranquille et romantique à la Villa Borghese [un des plus grands parcs de Rome] peuvent aller dans d’autres secteurs», peut-on également lire dans ce communiqué accompagné de plusieurs photographies qui ont été reprises sur les réseaux sociaux.

Les communiqués des Ultras de la Lazio sont habituellement signés au nom d’un groupe, généralement celui des Irriducibili, le plus important du club romain. Plusieurs médias italiens relèvent que le nom «Diabolik Pluto» n’est pas connu des forces de l’ordre, même si «Diabolik» est le surnom de Fabrizio Piscitelli, l’un des leaders des Irriducibili.

Le Stade Olympique est partagé entre les deux clubs de Rome, la Lazio et l’AS Rome, dont les Ultras occupent la Curva Sud.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles