Jeune fille violée au Maroc : un tatoueur offre de lui retirer ses terribles marques

L'initiative du tatoueur a été saluée par de nombreux internautes. [Capture d'écran Facebook / Wachem «Fawez le tatoueur»/ NAD ART / ART BYNADA]

Effacer les sévices, au moins en surface. C'est ce que propose Wachem, un tatoueur tunisien, à Khadija Okkarou.

Cette jeune marocaine de 17 ans a été enlevée, séquestrée, violée et torturée par un groupe d'individus durant deux mois.

Ses bourreaux lui ont également tatoué de force des insultes et une croix gammée.

Bouleversé comme des millions d'internautes par le calvaire de Khadija Okkarou, «Fawez le tatoueur» a proposé de lui venir en aide en ôtant les tatouages de ses agresseurs, grâce à la technique du laser.

A la recherche d'une solution pour la rencontrer 

Après avoir éprouvé des difficultés à joindre la famille de la victime, Wahem est entré en contact avec son père, a-t-il indiqué sur sa page Facebook

Khadija Okkarou «est mal en point physiquement et complètement traumatisée, nous essayons de trouver une solution pour la faire venir, car la famille est très pauvre et vit dans un coin reculé au Maroc», a-t-il ainsi expliqué

La famille doit rencontrer le juge ce jeudi 30 août.

L'initiative du tatoueur a été saluée par de nombreux internautes («Bravo!!!», «Chapeau bas» ou encore «Merci beaucoup à vous», peut-on lire sous le post). Et d'autres se proposent aussi de venir en aide à la jeune femme, en finançant son voyage ou en l'hébergeant.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles