Espagne : démission de la ministre de la Santé pour un diplôme «douteux»

«J'ai communiqué au président du gouvernement ma démission», a-t-elle expliqué, face à la presse[JAVIER SORIANO / AFP]

En Espagne, le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez connaît son deuxième incident. Après le départ du ministre de la Culture et des Sports, la ministre de la Santé, Carmen Monton, a annoncé sa démission mardi soir. 

Cette annonce fait suite à la parution d'articles de presse espagnole accusant la ministre d'avoir falsifié les notes d'un master en études de genre obtenu à l'université Juan Carlos, à Madrid. Le média eldiario.es avait mis en lumière le changement d'une mention de son dossier universitaire passée de «non présenté» en juin 2011 à «approuvé» en novembre.

La chaîne de télévision ibérique Sexta avait également pointé un potentiel plagiat dans le mémoire de fin de master de la ministre. Après ces révélations, l'université avait fini par reconnaître une manipulation des notes et affirmé enquêter.

Carmen Monton qui assurait pourtant n'avoir «commis aucune irrégularité» a manifestement été contrainte à la démission. 

Le «Mastergate» espagnol

Comme le rappelle Le Monde, ce n'est pas le premier scandale du genre auquel se retrouve liée l'université Juan Carlos, à tel point que les médias espagnols parlent d'un «Mastergate». 

En avril 2018, la présidente de la région de Cristina Cifuentes avait également été accusée d'avoir décroché un diplôme de manière frauduleuse dans l'établissement. C'est un des scandales qui l'avait alors poussée à la démission. 

Enfin, des soupçons planent également sur Pablo Casado, actuel chef du Parti populaire, dont le master de droit des régions aurait été obtenu de manière irrégulière puisqu'il pourrait ne même pas avoir passé l'examen et ne pas avoir assisté aux cours.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles