États-Unis : des sorcières prévoient de jeter un sort à Brett Kavanaugh

Face à un tel engouement, un autre événement similaire a été organisé pour le 3 novembre prochain[Andrew Harnik / POOL / AFP]

Aux États-Unis, la confirmation de Brett Kavanaugh à la Cour suprême ne passe toujours pas. Certains ont décidé de se tourner vers la sorcellerie pour faire tomber celui qui a été blanchi par le FBI des accusations d'agression sexuelle le visant. 

Un rituel magique aura d'ailleurs lieu le 20 octobre prochain à Brooklyn, au sein de la librairie Catland, qui se targue d'être «la première boutique de livres occultes et un espace communautaire spirituel» de l'arrondissement new-yorkais. 

Une autre forme de justice

Pour attirer le plus de «sorcières» possible, les propriétaires du lieu ont organisé un événement sur Facebook. «Rejoignez-nous pour maudire Brett Kavanaugh [...] Nous étreignons les véritables racines de la sorcellerie - qui est la magie des pauvres, des oppressés, de ceux qui ont été dépossédés de leurs droits - et son histoire, où elle a été la seule arme, le seul synonyme de 'justice' pour ceux qui ont été lésés par des hommes comme lui». 

Un sort sera donc jeté au juge et à Donald Trump. Il est destiné à «révéler ce qu'ils sont réellement, les évincer, ou du moins les discréditer», a expliqué  la copropriétaire, Dakota Bracciale, au Independent.

Il sera suivi d'un rituel, connu par les adeptes de la sorcellerie sous le nom des «Rites de Celui qui a été Bafoué». Le but est ici de «comprendre que la rage est une partie extrêmement importante de notre personne et de notre souveraineté», a indiqué Dakota Bracciale.

Des rites occultes pour dénoncer un véritable problème de société

Ce maléfice a titillé la curiosité de plus de 14.400 internautes. Face à un tel engouement, un autre événement similaire a été organisé pour le 3 novembre prochain. Au grand dam de Brett Kavanaugh. 

Mais pour les propriétaires de la librairie, cet événement est bien plus qu'une simple réunion de «sorcières». En effet, ils entendent bien adresser un message à l'Amérique : «D'un point de vue pratique, oui, nous allons jeter un sort, le maudire et lui souhaiter de mauvaises choses. Mais plus encore, il s'agit d'un rassemblement de personnes qui reconnaissent que nous vivons un moment important dans notre pays», a déclaré la copropriétaire, toujours au Independent. 

Catland Books reversera la moitié du bénéfice issu des ventes de tickets à des assocations caritatives. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles