Russie : une mère accusée d’avoir décapité son bébé de 8 mois

Les rapports des médecins légistes indiquent que la petite fille avait été sévèrement battue avant d’être tuée (photo d'illustration). [DIDIER PALLAGES / AFP]

Âgée de 25 ans, Natalia Klob, une mère de famille russe de trois enfants, est accusée d’avoir décapité sa propre fille de 8 mois, avec la complicité d’un ami.

Le drame s’est déroulé en Biélorussie. Le mari, Leonid, a fait la macabre découverte en rentrant chez lui avec ses deux fils. L’homme de 28 ans a découvert le corps de sa fille de 8 mois, allongée dans une mare de sang, la tête tranchée, a rapporté The Sun.

Le père a immédiatement alerté les secours, qui ont été particulièrement choqués. «L’ambulancier s’est évanoui quand il est entré», a-t-il raconté au Sun.

Ivres au moment des faits

Les rapports des médecins légistes indiquent que la petite fille avait été sévèrement battue avant d’être tuée. Selon les informations du Sun, Natalia Klob et son ami et complice Victor, âgé de 47 ans, étaient en état d’ivresse au moment des faits.

Ces derniers ont été arrêtés en même temps. L’homme risque la peine de mort, contrairement à la mère, qui écopera de 25 ans de prison.

La Biélorussie est le seul État européen à avoir maintenu la peine capitale. Cependant, seuls les hommes âgés entre 18 et 65 sont exécutés. Les hommes passibles de la peine de mort ont les yeux bandés et doivent s’agenouiller avant d'être exécutés d'une balle dans la tête.

Pour les femmes, la peine maximale encourue est de 25 ans de prison.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles