Une députée pro-Brexit critique le projet d'accord car il ne donne au Royaume-Uni aucun siège au Parlement européen

Nadine Dorries La députée britannique conservatrice Nadine Dorries sur le plateau d'une émission de télévision, le 14 novembre 2018.[JONATHAN HORDLE/ITV/REX/SHUTTERSTOCK/SIPA / SHUTTERSTOCK]

Nadine Dorries, une députée pro-Brexit, s'est plaint du projet d'accord de Theresa May validé par le gouvernement, avec un argument déroutant. Elle regrette qu'il ne permette plus au Royaume-Uni d'être représenté au Parlement européen lorsque le pays sera sorti de l'Union européenne.

«L'avenir du pays et de notre relation avec l'Europe est en jeu. Cet accord ne nous donne aucune voix, aucun vote, aucun député, aucun commissaire», a déploré l'élue samedi 17 novembre dans une interview à la chaîne de télévision britannique Sky News. Un propos difficile à suivre, car il paraît logique que la sortie du Royaume-Uni de l'UE signifie que le pays ne sera plus représenté au sein des institutions politiques européennes, et notamment au Parlement.

Cela n'a pas échappé aux internautes, qui ont critiqué le manque de cohérence de la députée conservatrice, du même parti que la Première ministre Theresa May. «Nadine Dorries s'est plaint que l'accord de May ne donne aucun député au Royaume-Uni. C'est aussi l'un de mes griefs, car je suis un partisan du "Remain". Alors que je suis à peu près sûr que Dorries est une partisane du Brexit», a tweeté le critique gastronomique britannique Jay Rayner.

Kevin Maguire, rédacteur en chef adjoint du quotidien The Daily Mirror, a également réagi. «Oh mon dieu. A quoi s'attendait-elle ?», s'est demandé le journaliste sur Twitter. La romancière J.K. Rowling, auteure de la saga Harry Potter et opposée au Brexit, s'est contenté de son côté de partager la séquence, accompagnée d'un emoji d'une tête qui explose.

Nadine Dorries avait participé à une émission de téléréalité en 2012

Cet épisode est un nouvel exemple montrant que les politiciens ayant fait campagne pour le «Leave» n'ont pas bien saisi tous les enjeux du Brexit. La semaine dernière, l'ex-ministre du Brexit Dominic Raab a en effet admis qu'il «n'avait pas compris» à quel point le commerce britannique était dépendant du passage Douvres-Calais.

Quant à Nadine Dorries, elle avait déjà été sous le feu des projecteurs en 2012, lorsqu'elle avait participé à une émission de téléréalité, appelée «I'm a Celebrity» («Je suis une célébrité» en français). Pendant douze jours, elle avait mangé des pieds de chameau et de l'anus d'autruche en Australie. Son parti l'avait suspendue, lui reprochant de ne pas faire son travail de députée.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles