En Arabie Saoudite, une application du gouvernement pour traquer les femmes

Avec Absher, les hommes peuvent recevoir un SMS automatique dès qu'une femme de son entourage utilise son passeport à un poste-frontière ou s'enregistre dans un aéroport. Avec Absher, les hommes peuvent recevoir un SMS automatique dès qu'une femme de son entourage utilise son passeport à un poste-frontière ou s'enregistre dans un aéroport. [FAYEZ NURELDINE / AFP ]

En Arabie saoudite, une application développée par le gouvernement, baptisée Absher, permet aux hommes de pister les femmes de leur entourage, et de les empêcher de quitter le territoire, a révélé une enquête du média américain Insider publiée début février.

Sur Absher (qui signifie «le prédicateur» en arabe), les internautes peuvent remplir de nombreuses formalités administratives : payer leur stationnement, renouveler leur permis de conduire, déclarer la naissance d'un enfant... Mais les hommes ont également accès à une autre fonctionnalité.

Ils peuvent «spécifier quand et où les femmes sont autorisées à quitter le pays et accorder ou révoquer une autorisation de voyage en quelques clics», relate le site web d'information américain. Insider précise que les utilisateurs ont seulement besoin du numéro de passeport de chaque personne «à leur charge» (femme, fille ou soeur) pour suivre ses déplacements.


Capture d'écran de l'enquête d'Insider, présentant l'interface de l'application Absher.

Cette application leur permet aussi de recevoir un SMS automatique de la part du ministère de l'Intérieur, dès qu'une femme enregistrée sur Absher utilise son passeport à un poste-frontière ou s'enregistre dans un aéroport. Insider en donne un exemple : «Sarah, numéro #####, a quitté l'aéroport King Abdulaziz le 12-11-2012.»

Un million de téléchargements sur Google Play Store

En Arabie saoudite, les femmes, qui ont depuis juin dernier le droit de conduire, doivent toujours demander l'autorisation de leur tuteur (père, mari ou frère) pour quitter le pays. Mais ce qui est nouveau avec cette application, c'est qu'elle dématérialise les démarches, qui devaient auparavant être faites via des documents papier. Elle accroît donc le contrôle des hommes sur les femmes, car ils peuvent dorénavant être prévenus immédiatement en cas de déplacement.

Après la publication de cette enquête d'Insider, Google et Apple ont été pointés du doigt par des associations humanitaires et des élus américains. Ils ont en effet été accusés d'avoir rendu disponible Absher sur leur magasin d'applications et ainsi de renforcer un «apartheid liée au genre» en Arabie saoudite.

Sur Google Play Store, Absher a déjà été téléchargée plus d'un million de fois. Impossible de connaître le nombre sur l'App Store d'Apple, car le géant de Cupertino ne partage pas ces chiffres.

Un système de contrôle «détestable»

«Les entreprises américaines ne devraient pas autoriser ou faciliter le patriarcat du gouvernement saoudien», a notamment dénoncé le sénateur démocrate de l'Oregon, Ron Wyden, ajoutant que le système de contrôle saoudien sur les femmes était «détestable», dans une lettre adressée au patron d'Apple Tim Cook et à son homologue de Google Sundar Pichai.

Alors que les deux PDG avaient refusé de répondre aux sollicitations d'Insider, le dirigeant de la firme à la pomme a finalement réagi sur la radio américaine NPR, ce mardi 12 février. «Je n'ai pas entendu parler de cela. Mais évidemment, nous allons jeter un coup d'oeil si tel est le cas», a simplement affirmé Tim Cook, alors que Sundar Pichai n'a de son côté toujours pas communiqué.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles