Un médecin soupçonné d'être le père de 200 enfants nés par insémination artificielle

200 enfants auraient pu être conçus à partir d'un seul sperme. 200 enfants auraient pu être conçus à partir d'un seul sperme. [CRIS BOURONCLE / AFP]

Un tribunal néerlandais a donné ce jeudi son accord pour que soient menés des tests ADN sur vingt-deux personnes qui en avaient fait la demande, afin de déterminer si le médecin d'une clinique de fertilité avait donné son propre sperme pour féconder des ovules.

Décédé en avril 2017 à l'âge de 89 ans, Jan Karbaat pourrait ainsi être le père biologique de quelque 200 enfants. Il avait toujours nié les accusations portées contre lui, tout en refusant d'entrer en contact avec les potentielles victimes. 

Mais la justice néerlandaise a donc estimé qu'il existait suffisamment de preuves pour procéder à des tests ADN. Une première victoire pour le groupe de vingt-deux enfants nés potentiellement d'inséminations effectuées avec le sperme du médecin, qui avait lancé une action en justice en 2017. Onze de leurs parents se sont joints à cette action. 

L'intérêt des enfants privilégié

Dans un premier temps, l'avocat de Jan Karbaat avait plaidé pour que la vie privée de son client, décédé un mois avant l'action en justice, soit respectée. A l'époque, la justice avait seulement autorisé des prélèvements de l'ADN du médecin, sur vingt-sept de ses objets personnels, comme une brosse à dents.

Ce mercredi, la cour a estimé que l'intérêt de ceux qui veulent savoir s'ils sont les enfants de Jan Karbaat primait sur les intérêts de la veuve de ce dernier et de ses relatifs.

Les juges ont ainsi fait une exception, puisque la loi néerlandaise interdit aux enfants nés de donneurs avant 2004 de demander l'identité de leurs parents biologiques. D'autant que la loi limite le nombre de personnes conçues à partir d'un seul sperme à vingt-cinq.

Lorsque la clinique dirigée par Jan karbraat avait fermé en 2009, de nombreuses irrégularités avaient été constatées, laissant penser que des données avaient été manipulées. 

À suivre aussi

Intempéries Pays-Bas : un stade de football s'effondre à cause des vents violents
Les prostituées du quartier rouge pourraient déménager dans le futur
Pays-Bas Pourquoi les prostituées d'Amsterdam ne veulent pas quitter le quartier rouge
Des mini-croisières touristiques pour nettoyer les canaux à Amsterdam
Pays-Bas Des mini-croisières touristiques pour nettoyer les canaux à Amsterdam

Ailleurs sur le web

Derniers articles