Une mère, sous l’emprise de la drogue, est accusée d’avoir tué son bébé en l’allaitant

La mère avait prévenu les secours en août 2018, en leur expliquant que son bébé de six semaines avait perdu connaissance (photo d'illustration). La mère avait prévenu les secours en août 2018, en leur expliquant que son bébé de six semaines avait perdu connaissance (photo d'illustration). [LOIC VENANCE / AFP]

Alors qu’elle avait consommé de la drogue, une mère américaine a allaité sa fille de six semaines, qui n’a pas survécu.

Brandi Froeba, âgée de 35 ans, avait prévenu les secours en août 2018, en leur expliquant que son bébé, Daisy, avait perdu connaissance après l'allaitement.

Le décès de la petite fille a été prononcé quelques heures plus tard à l’hôpital et la mère a été arrêtée le 8 mars dernier en Louisiane, suite à l’enquête sur les circonstances de la mort de sa fille, rapporte le magazine américain People.

Au début de cette enquête, Brandi Froeba avait accepté de donner un échantillon de son sang et avait reconnu avoir consommé de la marijuana la veille du drame. Mais l’autopsie a révélé que la petite Daisy avait des traces de méthamphétamine dans l'organisme. Des tests, effectués a posteriori, ont confirmé que la mère avait effectivement consommé cette drogue.

La mère avait été prévenue du danger

La dernière autopsie de l'enfant, effectuée en novembre 2018, a finalement confirmé cette piste, indiquant qu'elle avait succombé à une overdose de méthamphétamine. Sa mort a donc été requalifiée en homicide.

Les autorités ont mené leur enquête pendant des mois et ont découvert qu’en 2016, le troisième enfant de Brandi Froeba avait déjà été contrôlé positif aux opiacés et au cannabis. La mère avait déjà été mise en garde à l'époque contre les dangers de l’allaitement en cas de consommation de drogue.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles