Démission de Theresa May : le successeur nommé d'ici au 20 juillet

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé vendredi sa démission, suite à son échec à faire adopter son plan de retrait de l'Union européenne. Son successeur sera nommé d'ici au 20 juillet, a annoncé le Parti conservateur.

La voix étranglée par l'émotion, Theresa May a précisé qu'elle démissionnerait de ses fonctions de cheffe du Parti conservateur - et donc de cheffe du gouvernement - le 7 juin, dans une allocution prononcée devant le 10, Downing Street. Elle a exprimé, au bord des larmes, «un profond regret de ne pas avoir été capable de mettre en oeuvre le Brexit».

Sa voix s'est cassée au moment de terminer sa brève déclaration en proclamant son «amour» pour son pays, la dirigeante masquant l'émotion qui la submergeait en faisant volte-face pour se diriger vers ses bureaux.

La nouvelle démission au sein de son gouvernement mercredi 22 mai, la 36e depuis sa prise de fonction en juillet 2016 (la 21e liée au Brexit), a sans doute été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Cette fois-ci, c'est la ministre chargée des relations avec le Parlement, l'eurosceptique Andrea Leadsom, qui a annoncé son départ, estimant «ne plus croire» que le gouvernement puisse mettre en oeuvre le résultat du référendum de juin 2016 en faveur du Brexit.

Elle s'oppose notamment à l'organisation d'un second référendum, une option sur laquelle Theresa May a proposé aux députés de voter en cas d'approbation de son accord de divorce.

Boris Johnson favori à la succession

Le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt avait confirmé qu'elle serait toujours en poste lors de la visite du président américain Donald Trump au Royaume-Uni début juin.

Le néo-Brexiter de 52 ans fait par ailleurs partie des prétendants à la succession de la Première ministre, tout comme le ministre de l'Environnement Michael Gove, l'ancien ministre du Brexit Dominic Raab, ou la désormais ex-ministre chargée des relations avec le Parlement Andrea Leadsom. Mais c'est Boris Johnson, ex-ministre des Affaires étrangères et grand artisan de la victoire du Brexit en 2016, qui fait figure de favori selon les bookmakers.

Theresa May Poussée vers la sortie

Mardi, Theresa May avait présenté un plan de la «dernière chance» pour tenter de reprendre le contrôle de ce processus.

En vain : le texte a fait l'objet d'un déluge de critiques tant de l'opposition travailliste que des eurosceptiques de son propre parti, entraînant ainsi la démission mercredi soir de la ministre chargée des relations avec le Parlement, Andrea Leadsom.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles