Toutes les orientations sexuelles bientôt disponibles sur Tinder

Tinder s'engage pour plus d'inclusivité en proposant de choisir parmi neuf critères d'orientation sexuelle. Tinder s'engage pour plus d'inclusivité en proposant de choisir parmi neuf critères d'orientation sexuelle. [JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

L'application Tinder a annoncé ce mardi l'élargissement de ses critères de sélection de profils, pour inclure la diversité des orientations sexuelles. Une option pour l'instant uniquement disponible dans les pays anglophones.

Les relations amoureuses ne se résument pas à une simple division binaire garçon/fille. Et il semblerait que Tinder l'ait compris. Depuis ce mardi, l'onglet «orientation» permet aux utilisateurs américains, australiens ou encore britanniques de sélectionner jusqu'à trois termes définissant le mieux leur orientation sexuelle.

Et ce, parmi une liste exhaustive : hétérosexuel, gay, lesbienne, bisexuel, queer, asexuel (qui ne ressent pas de désir sexuel), demisexuel (qui n'éprouve aucune attirance sexuelle hors d'une relation proche), pansexuel (qui peut être attiré par un individu de n’importe quel sexe ou genre) et questioning (qui se questionne sur sa sexualité).

Jusqu'ici, l'application permettait seulement de se déclarer interessé par trois catégories : «homme», «femme» ou «les deux».

Pour mettre en place cette nouvelle option, la marque s'est associée à GLAAD (Alliance gay et lesbienne contre la diffamation), une association américaine qui œuvre depuis les années 1980 pour dénoncer attaques et discriminations contre les personnes LGBT

Cette décision inédite pour l'entreprise fait en effet suite aux nombreux commentaires d'utilisateurs et d'un sondage interne : sur 1.000 personnes, plus de la moitié (56%) ont déclaré qu'elles seraient intéressées par des applications de rencontres ou des sites web leur offrant davantage d'options pour exprimer leur orientation sexuelle.

Indisponible en France pour le moment

Concrètement, les utilisateurs pourront choisir de voir d'abord les personnes de même orientation mais ne pourront pas filtrer les profils par orientation sexuelle. Par exemple, si un utilisateur s'identifie en tant qu'homme hétérosexuel, des profils de femmes trans qui s'intéressent aux hommes pourront lui être proposés. 

Pour les intéressés qui utilisent déjà l'application, il suffit de parcourir les paramètres pour activer ce nouveau mode. Pour les nouveaux utilisateurs, la possibilité de choisir parmi ces termes est offerte dès l'inscription. 

Bien que l'appli soit disponible à partir du mois de juin aux Etats-Unis, Royaume-Uni, Irlande, Canada, Inde Australie et Nouvelle-Zélande, aucune date n'a pour l'instant été fixée pour une mise en service en France. Contactée, l'équipe Tinder dit espérer «pouvoir développer cette mise à jour dans les mois à venir». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles