Tinder alerte ses utilisateurs LGBT+ lorsqu'ils se trouvent dans un pays qui ne tolère pas leur orientation sexuelle

Les utilisateurs peuvent choisir jusqu'à trois termes parmi les neuf orientations sexuelles répertoriées par l'application : hétérosexuel, gay, lesbienne, bisexuel, queer, asexuel, demisexuel, pansexuel et questioning.[JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

L'homosexualité est aujourd'hui encore considérée comme un crime dans soixante-dix pays. Pour protéger ses utilisateurs LGBT+, Tinder a lancé une nouvelle fonctionnalité qui les informe lorsqu'ils se trouvent dans l'une de ces régions du monde.

Immédiatement, un message apparait alors sur l'écran : «D'après votre géolocalisation, il semblerait que vous soyez dans un pays où la communauté LGBT+ est pénalement réprimée. Nous voulons que vous vous amusiez, mais votre sécurité est notre priorité n°1».

L'utilisateur peut alors choisir de masquer temporairement son profil. S'il ne le souhaite pas, son orientation sexuelle sera en tout cas automatiquement cachée, jusqu'à ce qu'il quitte le pays concerné.

Les relations homosexuelles sont criminalisées à différents degrés à travers le monde. Dans neuf pays, parmis lesquels l'Arabie Saoudite, l'Iran ou la Somalie, elles sont passibles de peine de mort.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles