Japon : un tampon d'encre invisible pour marquer les frotteurs du métro connaît un vif succès

Le tampon est accompagné d'un porte-clés.[Capture d'écran]

Un succès révélateur de l'ampleur du phénomène du harcèlement sexuel dans les transports au Japon. Les 500 premiers exemplaires d'un nouveau tampon «anti-pelotage», qui permet de marquer à l'encre invisible les agresseurs, ont été épuisés seulement trente minutes après leur mise en vente, mardi.

Vendu environ 20 euros, ce tampon, qui peut s'accrocher à un porte-clés, a été imaginé par la marque Shachihata, qui avait annoncé sa commercialisation en mai dernier. Il permet aux victimes d'aposer un logo représentant une main sur la peau de l'agresseur, qui peut ensuite être révélé par une lumière à UV. 

Cela peut permettre, d'une part, d'identifier les agresseurs, mais aussi de les dissuader.

«J'ai été surpris par la vitesse à laquelle les tampons se sont vendus», a déclaré un porte-parole de la marque. 

Il a ajouté espérer que le tampon permettrait de faire baisser le phénomène du harcèlement sexuel au Japon, pays qui ne se classe qu'à la 110e position sur 149 pays en matière d'égalité des sexes.

À suivre aussi

La violence pourrait entrainer un report des élections de district
Asie Hong Kong : un scrutin et des questions
Les scènes de violences se multiplient dans le territoire autonome
Asie Hong Kong : l'intervention militaire de la Chine en question
Asie «Soyez sans pitié» : des dossiers internes du gouvernement chinois expliquent comment la détention des minorités musulmanes a été organisée

Ailleurs sur le web

Derniers articles