Bolsonaro, Trump, Poutine... Quand Emmanuel Macron se fait des ennemis sur la scène internationale

Donald Trump, l'une des personnalités difficiles à appréhender pour Emmanuel Macron Donald Trump, l'une des personnalités difficiles à appréhender pour Emmanuel Macron[Nicholas Kamm / AFP]

Se mettant en scène dans un rôle de médiateur depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron n'enchaîne pas que les succès sur la scène internationale. Avec une stratégie offensive sur un bon nombre de dossiers, le président s'est régulièrement fait reprendre de volée publiquement par d'autres leaders, notamment ceux pratiquant une politique nationaliste.

Jair Bolsonaro, le commentaire de la discorde

Clairement, Jair Bolsonaro et Emmanuel Macron n'ont pas grand-chose en commun. Mais la relation entre les deux hommes a pris un virage personnel depuis le commentaire Facebook désobligeant du président brésilien sur Brigitte Macron. Cet épisode n'était qu'un chapitre dans les tensions qui s'accumulaient déjà plusieurs jours avant le dérapage sur le réseau social.

En effet, Emmanuel Macron avait tweeté sur l'incendie de la forêt amazonienne deux jours avant le début du G7 à Biarritz, en parlant de crise internationale. Une démarche qui n'a pas plu à l'administration brésilienne, qui voyait dans ce tweet une manière de saper l'autorité du pays sur cette question. Ainsi, dans une réponse, Jair Bolsonaro a imputé au président français une «mentalité colonialiste». Au 29 août, en raison de l'animosité entre les deux hommes, l'aide du G7 pour la forêt amazonienne n'a toujours pas été validée. 

Donald Trump, l'ami qui ne vous veut pas du bien 

Lorsque les deux hommes se sont rencontrés pour la première fois, tout a été fait côté français pour assurer que Donald Trump et Emmanuel Macron allait travailler en bonne entente. Des flatteries de surface ont régulièrement été prononcées par les deux hommes, et leurs longues poignées de main ont suscité l'intérêt de la presse internationale. Sauf que dès que les dossiers sensibles ont été ouverts, l'amitié officielle s'est vite fragilisée.

Quelques mois seulement après leur première rencontre, Donald Trump a annoncé son retrait de l'accord de Paris, alors qu'Emmanuel Macron avait fait du maintien des États-Unis une affaire personnelle. Depuis, le président américain s'est souvent attaqué directement à son homologue français, pour se moquer de sa popularité par exemple. Plus récemment, il a carrément parlé de la «stupidité» d'Emmanuel Macron à propos de la taxe Gafa imaginé par le gouvernement français. 

Vladimir Poutine, la force tranquille

Le président russe n'est pas dans l'affrontement direct, contrairement à Jair Bolsonaro ou Donald Trump. Alors quand Emmanuel Macron tente de cadrer la Russie en parlant de «ligne rouge» dans le dossier syrien, ou «d'organes d'influences» pour les médias comme Russia Today et Sputnik, la réponse ne se fait pas forcément immédiatement. Mais dès qu'il en a l'occasion, Vladimir Poutine saisit l'occasion de tancer son homologue français. 

Cela a par exemple été le cas lors d'une conférence de presse commune le 19 août 2019, lorsqu'il a dit qu'il voulait éviter en Russie «une situation telle que celles des gilets jaunes». Une pique à peine voilée à Emmanuel Macron. Ce n'est pas la première fois d'ailleurs que le président russe s'implique sur le sujet des gilets jaunes, puisqu'il avait appelé «les autorités parisiennes à s’abstenir de tout recours excessif à la force conformément aux principes de l’humanisme». Une remarque audacieuse au vu des arrestations qui ont lieu depuis le début d'un mouvement de contestation à Moscou avant les élections municipales.

Matteo Salvini, réel incident diplomatique

Si les précédents exemples témoignaient plutôt d'affrontements épisodiques, avec des impacts moins importants pour la diplomatie française, la passe d'armes entre Emmanuel Macron et Matteo Salvini est allée plus loin. Depuis l'arrivée au pouvoir du mouvement 5 étoiles, le président français n'a pas hésité à parler de «lèpre qui monte», pour désigner l'extrême droite. Matteo Salvini attaquera en réponse sur Twitter «l'arrogant président Macron».

Cette série d'échanges connaîtra une escalade jusqu'à voir l'ambassadeur de France en Italie rappelé par l'Élysée, une première depuis la Seconde guerre mondiale. La situation est pour le moment apaisée, mais cela est surtout le cas parce que l'Italie connait une crise institutionnelle. Il faudra donc surveiller les relations entre les deux alliés européens de près lorsque celle-ci sera terminée. 

À suivre aussi

Le logo de l'OTAN sur le pupitre du secrétaire général Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse le 23 octobre 2019 à Bruxelles [Aris OIKONOMOU / AFP]
International Emmanuel Macron juge l'Otan en état de «mort cérébrale»
Photo fournie par la présidence iranienne montrant le président iranien Hassan Rohani (centre) à son arrivée à Téhéran, le 27 septembre 2019 [- / Iranian Presidency/AFP]
Nucléaire iranien Iran : la production d'uranium enrichi commencera «à minuit»
Les présidents chinois et français Xi Jinping et Emmanuel Macron ont réaffirmé mercredi à Pékin leur «ferme soutien» à l'accord de Paris sur le climat.
Diplomatie Climat : la France et la Chine réaffirment leur soutien «ferme» à l'«irréversible» accord de Paris

Ailleurs sur le web

Derniers articles