Chili : le président Sebastian Pinera annonce un vaste remaniement de son gouvernement

«J'ai demandé à tous les ministres de remettre leur démission pour pouvoir former un nouveau gouvernement et pouvoir répondre à ces nouvelles demandes»[Pedro Lopez / AFP]

Le président chilien Sebastian Pinera a annoncé samedi un vaste remaniement de son gouvernement, au lendemain d'une manifestation historique dans le pays contre les inégalités sociales.

«J'ai demandé à tous les ministres de remettre leur démission pour pouvoir former un nouveau gouvernement et pouvoir répondre à ces nouvelles demandes», a déclaré le chef de l'Etat dans un message à la nation depuis le palais présidentiel de La Moneda. Plus d'un million personnes ont défilé vendredi au Chili pour protester contre les inégalités du modèle économique chilien et réclamer plus de justice sociale.

«Nous sommes dans une nouvelle réalité. Le Chili est différent à celui que nous avions il y a une semaine», a ajouté le chef de l'Etat. Il s'agit du troisième remaniement gouvernemental en un peu plus d'un an et demi mis en oeuvre par le président conservateur, entré en fonction en mars 2018. M. Pinera a également annoncé une levée de l'état d'urgence dimanche si «les circonstances le permettent» afin de «contribuer à cette normalisation que tant de Chiliens désirent et méritent».

L'état d'urgence avait été décrété le 18 octobre à la suite de violentes émeutes, point de départ d'une vague de contestation sociale sans précédent dans ce pays de 18 millions d'habitants, réputé en Amérique latine pour sa stabilité politique et économique. La mesure, très décriée par les manifestants, avait permis le déploiement de milliers de militaires dans les rues de la capitale et de plusieurs régions du pays pour assurer l'ordre public - une première depuis la fin de la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990).

L'armée a également annoncé samedi la suspension du couvre-feu en vigueur dans la capitale depuis une semaine. «Il a été évalué que les conditions actuelles nous permettent de décider qu'il n'y aura plus de couvre-feu dans la RM (région métropolitaine) à partir de maintenant», a fait savoir l'armée dans un communiqué. Le détonateur de ce mouvement social sans précédent a été l'augmentation de plus de 3% du prix du ticket de métro. Malgré la suspension de la mesure, la colère sociale n'est pas retombée.

À suivre aussi

Paul Magnette privilégierait une coalition «arc-en-ciel», entre les socialistes, les libéraux et les écologistes, auxquels pourraient se joindre les chrétiens-démocrates flamands du CD&V et les centristes francophones du cdH.
crise politique Un an sans gouvernement : la Belgique va-t-elle enfin trouver une issue à sa crise politique ?
Des dizaines de manifestants sont descendus en rappel d'une passerelle.
crise politique Vidéo : A Hong Kong, fuite spectaculaire de manifestants assiégés par la police
Les manifestants pro-démocratie utilisent notamment des catapultes qu'ils fabriquent avec ce qu'ils ont sous la main.
contestation Flèches, catapultes, herses... L'arsenal impressionnant des manifestants à Hong Kong

Ailleurs sur le web

Derniers articles