Royaume-Uni : un gâteau sur le thème de la mobilisation à Hong Kong disqualifié d'un concours de pâtisserie

Son créateur estime que le gâteau a été victime d'une censure politique. [©Capture d'écran Instagram]

Un gâteau sur le thème de la protestation de Hong Kong a été disqualifié d'un concours de pâtisserie organisé à Birmingham, au Royaume-Uni.

Sur ce gâteau à trois étages figurent notamment un mini militant pro-démocratie vêtu de la tenue désormais emblématique de la contestation, un tee-shirt noir et un casque de chantier jaune, un grand masque de Guy Fawkes, des minuscules parapluies et d’autres slogans de la manifestation tels que «Free Hongkong».

«une censure politique»

On peut également apercevoir un disque noir symbolisant «Glory to Hong Kong», le chant de protestation qui rythme les manifestations, ainsi que de la vapeur émanant d’un coin du gâteau pour représenter le gaz lacrymogène dont fait usage la police hongkongaise.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

今天,我們有人被捕,我們有人遠赴英國出賽被政治DQ。我們覺得不忿憤怒,但我們仍然會做自己,會上訴會爭取,即使最後結果不能盡如人意,但我們仍會用多一口氣告訴你,你錯了 #大會在沒有告知情況下把音樂關掉 #現附上完整連音樂的片段 One of our teammates joined the cake international show and got disqualified due to complaints from Chinese candidates, claiming that this cake contains offensive content by promoting independence of Hong Kong. #politicalcensorshipinUK #nec #cakeshows #cakeinternational2019 #thecakeshows2019 #cakeart #cakedecoration #cakedecorating 不要用一顶「港独」的帽子去抹杀了解事情的机会

Une publication partagée par 3 r d S p a c e (@3rdspace_hk) le


des plaintes et des menaces

Le pâtissier, «3rd Space», estime que son gâteau a été victime «d'une censure politique». Il a déclaré avoir reçu un courrier électronique lui indiquant que «le contenu et le message derrière son gâteau ont été considérés comme offensants», rapporte The Guardian.

Les organisateurs de la compétition ont précisé dans un message Facebook que cette décision faisait suite à des plaintes et des menaces. Ce à quoi «3rd Space» a répondu : «Je suis déçu de voir que les organisateurs britanniques ont cédé aux menaces selon lesquelles mon gâteau serait détruit s’il gagnait».

Cette décision a suscité l'indignation sur les réseaux sociaux. «Vous le disqualifiez au lieu de le protéger ?», a déclaré un internaute. «Honte à vous !», a lancé un autre. La personne qui se serait à l’origine de la plainte a déclaré sur le site de microblogs chinois Weibo : «Il n'y a pas de liberté d'expression absolue, les libertés doivent être fondées sur le droit et les intérêts nationaux».

L’ex-colonie britannique, devenue une région semi-autonome, traverse depuis juin sa pire crise politique depuis sa rétrocession à Pékin en 1997, avec des actions quasi quotidiennes, et des confrontations de plus en plus violentes entre forces de l’ordre et manifestants.

À suivre aussi

Télévision «Mon plus beau Noël» revient pour une saison 3
Miss France 2020 Miss France 2020 : tout savoir sur Lucie Caussanel, miss Languedoc-Roussillon
Miss France Miss France 2020 : les 30 candidates

Ailleurs sur le web

Derniers articles