Les 5 choses que vous ignoriez (peut-être) sur Johnny Hallyday

Johnny Hallyday et Charles Aznavour sont amis de longue date Johnny Hallyday et Charles Aznavour sont amis de longue date. [Capture écran / Twitter]

Johnny Hallyday s'est éteint dans la nuit de mardi à mercredi 6 décembre. On croit tout savoir sur lui pourtant la vie de la star réserve quelques petites anecdotes surprenantes.

Loin d’avoir été une star sous une cloche de verre, Johnny Hallyday a traversé son époque et a multiplié les rencontres. Des influences parfois bien prestigieuses.

Jimmy Page, le fondateur de Led Zeppelin, a joué pour Johnny

Légende du rock, Jimmy Page n’en est pas moins un admirateur de Johnny Hallyday. Ce dernier a croisé la route du célèbre guitariste au début de sa carrière dans les années 60. Le fondateur de Led Zeppelin ne semble pas l'avoir oublié. «Je me souviens être venu à Paris pour des enregistrements pour Johnny Hallyday, ou en Angleterre avec lui, dans le même studio que Petula Clark», a-t-il confié au Bien Public. Jimmy Page croise alors à cette période de nombreuses stars en pleine ascension comme Françoise Hardy, Michel Polnareff ou encore Eddy Mitchell. « Je n’ai pas eu le temps de suivre leur carrières mais je sais que les Français les ont aimés et les aiment encore », affirme le guitariste. En 2012, il se rend d'ailleurs au Beacon Theater à New York pour écouter notamment Johnny Hallyday. Il n'hésite pas à qualifier sa prestation de «fabuleuse». 

Johnny fut un proche de Jimi Hendrix

Jimi Hendrix rencontre Johnny Hallyday dans un club, , le Blaise’s, à Londres, le 29 septembre 1966. Encore inconnu, le jeune prodige de la guitare espère ainsi pouvoir se faire connaître en assurant les premières parties de la star sulfureuse. Ainsi, le Jimi Jendrix Experience effectue sa première date à Evreux, le 13 octobre, avant d’enchaîner sur trois autres dont une à Nancy, le 14 octobre, immortalisée par un court film où l’on peut voir les deux rockers s’amuser à faire des ronds de fumée. Johnny Hallyday devient ensuite ami avec l’artiste américain : «lorsque j’étais à Londres, je dormais chez lui, quand il venait à Paris, il séjournait chez moi», explique la star à Guillaume Durand dans une interview pour France 2. Selon le rocker, c’est d’ailleurs bien Jimi Hendrix qui lui a soufflé l’idée d’enregistrer en 1966, la version française de « Hey Joe », quelque chose dont certains spécialistes de Jimi Hendrix doutent pourtant. Mais la légende est belle.

Johnny Hallyday a menti sur ses origines

Le 18 avril 1960, un inconnu participe à un télé-crochet parrainé par Line Renaud. Ce jeune homme de 17 ans à la banane gominée ne dément pas alors ses supposées origines américaines. «Savez-vous pourquoi il s’appelle Johnny Hallyday», demande la présentatrice à Line Renaud. «Parce que son père s’appelle Hallyday. Son papa est américain et sa maman française», répond une Line Renaud assurée. Un mensonge éhonté : Johnny Hallyday s’appelle en réalité Jean-Philippe Smet et est né dans le 9e arrondissement de Paris. Sa mère était française et son père de nationalité belge. Quoi qu’il en soit, suite à cette émission, le succès du chanteur sera fulgurant.

Johnny a séjourné une année chez Charles Aznavour

Alors que les mauvaises critiques pleuvent sur les chansons à succès de Johnny Hallyday, toute une jeunesse s’éprend de la nouvelle idole. Très rapidement, l’interprète de «Souvenirs, souvenirs» doit faire face à des émeutes dans les salles où il se produit et les forces de l’ordre interviennent régulièrement, obligeant certains maires à annuler les dates de la vedette un peu trop subversive. Charles Aznavour vole alors au secours de la star montante et l’invite à passer du temps chez lui dans sa propriété de Montfort-l’Amaury. Durant une année, les deux chanteurs cohabiteront et deviendront amis. L’auteur de «Je m’voyais déjà» lui écrira quelques textes comme «Retiens la nuit», un slow qui lui vaudra les faveurs d’un public plus large. Charles Aznavour aurait d'ailleurs conseillé au rockeur d’avouer ses véritables origines. «Il ne faut jamais mentir au public», lui-aurait-il lancé. Depuis cette époque, les deux stars sont restées proches et Johnny Hallyday n'a pas hésité à qualifier Charles Aznavour de «père spirituel».

 

Johnny Hallyday a croisé la route du rockeur... Robert Hue

Au début des années 1960, Robert Hue n’en est pas encore à se rêver en dirigeant du parti communiste français. A l’âge de seize ans, il fonde « Les Rapaces », un groupe de rock dans lequel il prendra le pseudo de Willie Belton. « J’ai connu Johnny Hallyday au Golf-Drouot au début des années 1960. Il était au tout début de sa carrière, et j’étais, moi, un fidèle du lieu, où il m’arrivait également de me produire avec mon groupe, Les Rapaces. », indique l’homme politique au Monde. Si une amitié s’est alors profilée, les deux hommes ne tarderont pas à prendre chacun des voies différentes. « Je n’ai jamais été l’intime de Johnny mais quelqu’un qui a collé à sa génération dès le départ et qui a suivi sa carrière par la suite », poursuit Robert Hue avant de raconter qu’il lui a néanmoins envoyé la « une » de l’Humanité lorsque Johnny, n’ayant jamais caché ses préférences politiques plutôt à droite, était passé à la Fête de l’Huma, en 2003. Johnny, la seule star française à mettre tout le monde d’accord ?

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles