Les départementales en direct : la gauche absente du second tour dans 500 cantons

Manuel Valls a voté à Evry, où il a été maire jusqu'en 2012.[ALAIN JOCARD / AFP]

Ce dimanche 22 mars, les Français sont appelés aux urnes pour le premier tour des élections départementales. 

 

21h50 : le ministère de l'Intérieur annonce 111 conseillers élus au premier tour à droite, 36 élus à gauche et 4 élus au FN

21h40 : Selon le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen, la gauche ne sera pas présente au second tour dans 500 cantons sur un total de 2054.

21h05 : Le Front National revendique la victoire au 1er tour dans le canton de Vic-sur-Aisne (Aisne)

20h20 : L'abstention nationale s'élèverait à 49,4%, selon une estimation Ipsos / Sopra Steria.

20h15 : Retrouvez l'ensemble des réactions suite à l'annonce des résultats.

20h : Les premières estimations sont tombées. Selon l'institut CSA, c'est l'UMP qui arrive en tête avec 31% des suffrages. Arrivent derrière le FN (24,5%) et le PS (19,7%)

17h30 : Parmi les bons élèves en terme de participation, on retrouve à nouveau la Corse-du-Sud (57,44%), la Corrèze (53,50%) et les Landes (53,42). En bas du classement, c'est comme à midi la Seine-Saint-Denis (28,40%).

Les instituts de sondage CSA et Ipsos, évaluent l'abstention sur la journée entre 48,5% et 49,5%.

17h00 : A 17h00, le taux de participation s'élevait à 42,98 %, en hausse par rapport à 2011 (36,38 %). Un score supérieur à celui des européennes 2014 (35,07 % à 17h), mais inférieur à celui des municipales 2014 (54,72 % à 17h).

16h45 : Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé qu'il prendrait la parole depuis Matignon peu après 20h et la fermeture de tous les bureaux de vote.

16h25 : Sur Twitter à 16h30, aucun hashtag consacré aux départementales ne figuraient parmi les sujets les plus discutés sur le réseau social.

16h00 : Le ministère de l'Intérieur tente de motiver ceux qui n'auraient pas encore voté.

 

 

15h00 : Le taux de participation à la Réunion est famélique. 29,68 % des électeurs se sont présentés à leur bureau de vote à 17h.

14h45 : A noter que Nicolas Sarkozy ne pourra pas voter aujourd'hui. Ce dernier est inscrit sur les listes électorales de Paris, où le conseil municipal fait office de conseil départemental. C'est aussi le cas de Lyon, où la Communauté urbaine de la ville et le Conseil général du Rhône ont fusionné en janvier 2015.

14h15 : François Bayrou, maire de Pau et président du Modem, a estimé que "les découpages qui ont été faits, et qui sont pour la plupart très politiciens, ont dérouté les électeurs".

13h45 : Le FN a annoncé qu'il comptait déposer plainte contre SOS Racisme pour un tweet publié par l'association dans la matinée. Selon le parti d'extrême droite, ce message constitue une "manoeuvre frauduleuse pour détourner des suffrages". Dans ce tweet, SOS Racisme demandait aux électeurs FN de mettre une croix sur le bulletin pour désigner leur candidat préféré du binôme. Or, lorsqu'un bulletin est marqué, il est considéré comme nul

 

 

13h15 : Dans le top des départements où les électeurs se sont le plus déplacés, on retrouve l'Aude (27,84%), la Dordogne (26,59%) et la Corse du Sud (25,67%). La Seine-Saint-Denis (9,44%), les Yvelines (11,57%) et les Hauts-de-Seine (12,43%) jouent les mauvais élèves.

13h00 : A Avignon, l'accès au tram est gratuit pour ceux qui présentent leur carte d'électeur.

12h35Manuel Valls est allé voter à Evry, où il a été maire jusqu'en 2012. "Aujourd'hui, il n'y a qu'un seul message : c'est voter !" a déclaré le Premier ministre.

12h10 : La présidente du FN Marine Le Pen, qui a voté à Hénin-Beaumont, s'est montrée détendue et confiante. "Encore une fois, l'objectif est de démontrer que le Front national est une grande force d'implantation locale et pas seulement une force capable de réunir des millions de Français dans une élection nationale", a-t-elle déclaré, affirmant toutefois qu'elle ne ferait pas de "pronostic".

12h00 : Selon le ministère de l'Intérieur, le taux de participation s'élève à 18,02 % à midi. Un score en hausse par rapport aux Cantonales 2011 (15,7%).

11h45 : Après son passage dans l'isoloir, le chef de l'Etat a répondu à quelques questions. Il a notamment affirmé que pour ce premier tour, "la question c'est l'abstention" et "le score du Front national". Après un déjeuner avec des élus locaux, il regagnera Paris dans l'après-midi.

11h20 : Pour chacune des mouvances engagées dans ce scrutin, les enjeux sont à la fois nombreux et différents

11h00 : Le président de la République François Hollande a voté vers 11h00 dans son fief de Tulle (Corrèze).

 

 

10h20 : A Nice, Christian Estrosi, député-maire de la ville, est allé voter.

 

 

10h00 : Comprendre les élections départementales en une image.

 

 

09h35 : L'abstention est la grande inconnue de ce premier tour. Les instituts prédisent plus de 50% d'abstention. En 2011, aux dernières cantonales, elle avait atteint 56%.

09h15 : La gauche joue très gros. Elle qui administre 61 départements sur 101 actuellement, pourrait en perdre 20 à 30 à l'issue du second tour, le 29 mars.

09h00 : Pour ce premier tour, les sondages voient la droite (UMP-UDI) et le FN au coude à coude. La gauche devrait quant à elle laisser quelques plumes dans ce scrutin.

08h30 : Les Français votent cette année pour élire leurs conseillers départementaux, représentés par un binôme femme/homme. Ces élections départementales étaient autrefois nommées cantonales.

08h00 : Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes aux 43 millions d'électeurs de France métropolitaine. Leur clôture est prévue à 18h, 19h ou 20h pour les plus grandes villes.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles