Régionales : Valérie Pécresse fait basculer l'Ile-de-France à droite

La députée des Yvelines a remporté la région parisienne avec 43,5 % des voix. [MIGUEL MEDINA / AFP]

C’est une victoire à l’arrachée pour la droite. Valérie Pécresse est parvenue à faire basculer la région parisienne, pourtant à gauche depuis 1998.

La candidate des Républicains a ainsi obtenu environ 43,5 % des suffrages, une victoire d’une courte tête face au socialiste Claude Bartolone (42,2 %), allié Emmanuelle Cosse (EELV) et Pierre Laurent (Front de Gauche). Compte tenu de son échec, celui-ci remettra en jeu lundi son mandat de président de l’Assemblée nationale. Le candidat FN, Wallerand de Saint-Just, réalise quant à lui 14 %, un score inédit pour l’extrême droite dans la région.

Très émue, Valérie Pécresse a pour sa part rappelé dimanche qu’une de ses premières mesures seraient la mise en place d’un «bouclier de sécurité», en participant à l’équipement des forces de l’ordre, des lycées et des lieux publics (vidéoprotection, clôtures...). Et ce, dès sa prise de fonction, vendredi prochain. L’autre priorité de l’ancienne ministre du Budget sera l’emploi et l’attractivité. «Je souhaite faire de l’Ile-de-France la première région d’Europe en matière d’économie et de qualité de vie», a-t-elle déclaré. Elle organisera d’ailleurs une conférence sur la croissance et l’emploi le mois prochain.

Présidente de région mais plus députée

Pour financer son projet, elle compte réaliser pour 400 millions d’économies en réduisant les dépenses de fonctionnement de l’institution et en déménageant le siège du 7e arrondissement vers la banlieue. Autre engagement pris durant sa campagne, Valérie Pécresse démissionnera de sa fonction de députée des Yvelines (dans la deuxième circonscription) pour se consacrer «à temps plein» à la présidence du conseil régional, au sein duquel elle est élue depuis 2004.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles