Jean-Luc Mélenchon annonce sa candidature à la présidentielle de 2017

Jean-Luc Mélenchon ne participera donc pas à une éventuelle primaire à gauche.[BERTRAND GUAY / AFP]

Le porte-voix du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a annoncé mercredi sa candidature à la présidentielle de 2017, pour "incarner la France insoumise et fière de l'être".

"Oui, je propose ma candidature pour l'élection présidentielle", a-t-il répondu sur le plateau de TF1 mercredi soir. "C'est une occasion formidable de dénouer les liens qui nous paralysent aujourd'hui", a ajouté Jean-Luc Mélenchon

"L'intérêt général humain (...) doit prévaloir aujourd'hui. Le changement climatique est commencé, c'est maintenant qu'il faut changer la façon de produire, d'échanger, de consommer", a poursuivi celui qui avait déjà présenté sa candidature à l'élection présidentielle de 2012 pour le Front de Gauche.

A lire aussi : Hollande invité du 20h de TF1 et France 2 ce jeudi

A la question de savoir qui le soutenait, Jean-Luc Mélenchon a répondu : "des convictions, c'est le plus important, et peut-être le peuple français. Il ne peut rien faire de tout ce que je viens de dire tant qu'il est ficelé dans les traités européens". "Moi, je propose ma candidature. C'est le peuple qui va en disposer. Je ne demande la permission à personne. Je le fais hors cadre de partis, je suis ouvert à tout le monde, les organisations, les réseaux, mais les citoyens d'abord", a-t-il dit en présentant sa "plateforme internet": jlm2017.fr "Tout le monde peut se joindre à moi pour travailler sur le programme et agir", a-t-il souligné.

"Moi, pour l'instant, la seule primaire dont je suis sûr, c'est le premier tour de l'élection présidentielle. Je me prépare à ce qui est sûr, une élection. Et moi, dans cette élection, je ne m'occupe pas de toute cette petite scène. Je veux représenter, incarner la France insoumise et fière de l'être", a-t-il dit enfin balayant ainsi la primaire de "toute la gauche" à laquelle appelle le Parti socialiste.

Le PCF n'était pas au courant

 "Cette proposition n'a été ni discutée ni décidée dans le cadre du Front de gauche", composé du Parti de gauche, du PCF et d'Ensemble de Clémentine Autain, a assuré à l'AFP dans la foulée le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles. Il a ajouté l'avoir apprise "en regardant TF1".

"On se s'explique toujours pas pourquoi il n'est pas possible de discuter avec Jean-Luc Mélenchon", a-t-il ajouté, alors que le Parti communiste participe au processus d'une primaire de la gauche et des écologistes, totalement refusé par le député européen. Selon Olivier Dartigolles, "le peuple de gauche est très inquiet de la tournure que prennent les événements, très inquiet de la manière dont 2017 se présente". "Le peuple de gauche n'a pas besoin d'une candidature en solo, il n'est pas préoccupé par le casting, ce qu'il attend c'est une nouvelle espérance", a-t-il observé. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles