Déchéance : Valls "regrette" la position du Sénat

Manuel Valls lors des questions au gouvernement, le 15 mars 2016 à l'Assemblée à Paris  [JACQUES DEMARTHON / AFP] Manuel Valls lors des questions au gouvernement, le 15 mars 2016 à l'Assemblée à Paris [JACQUES DEMARTHON / AFP]

Manuel Valls a "profondément regretté" mercredi que le Sénat prenne le "contre-pied du consensus" sur l'inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution, estimant que la haute assemblée prenait "une très lourde responsabilité" en risquant de torpiller la mesure controversée.

"A l’Assemblée nationale, nous avons cherché et construit un accord. Au Sénat, vous ne l’avez pas cherché. Avec personne. Et je m’en étonne. Vous refusez, à ce stade bien sûr, le principe d’un accord avec l’Assemblée nationale. Et vous le savez parfaitement, (...) votre proposition ne sera jamais adoptée par une majorité de députés. Je serai très direct : l’amendement adopté par votre Commission des Lois prend le contre-pied du consensus", a lancé le Premier ministre dans son discours défendant la révision constitutionnelle devant les sénateurs.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles