Les speakeasy, ou "bars cachés", se multiplient

Au Candelaria, à Paris.[M.MEICHLER POUR DIRECT MATIN]

L’extérieur cache bien son jeu. Inspirés des lieux clandestins new-yorkais qui foisonnaient sous la prohibition, les bars cachés sont en plein essor à Paris et en province.

 

On les appelle aussi les speakeasy. Le principe est simple : il faut connaître le lieu pour y mettre les pieds. Le bouche à oreille étant l’un des meilleurs moyens de communication, la plupart de ces établissements font le plein. En plus d’une décoration toujours soignée, ils proposent une carte à cocktails savamment élaborée.

 

1 Candelaria

1_1.jpg

© M.MEICHLER POUR DIRECT MATIN

C’est le pionnier des bars cachés à Paris. On pénètre dans une taqueria des plus classiques où se dégustent de très bons tacos. Mais ensuite, l’envers du décor vaut le détour. En poussant la porte au fond de la salle, on se retrouve dans une pièce illuminée par de nombreuses bougies et à l’ambiance cosy. Au comptoir, se commandent des margaritas, mais aussi des breuvages plus complexes à l’instar de la guêpe verte qui allie la tequila au sirop d’agave.

Candelaria, 52, rue de Saintonge, Paris 3e.

 

2 Le Syndicat

2_0.jpg

© M.MEICHLER POUR DIRECT MATIN

Dehors, une façade recouverte d’affiches de concerts ne laisse rien présager. Une fois la porte franchie, dans une ambiance feutrée et dorée, les deux gérants réservent un accueil chaleureux. La spécificité de l’un des derniers-nés des speakeasy est une carte 100 % made in France. Les cocktails classiques sont ainsi revisités avec liqueurs hexagonales, à l’instar du Tonique réalisé avec de l’eau-de-vie de gentiane de Pontarlier.

Le Syndicat, 51, rue du Faubourg-Saint-Denis, Paris 10e.

 

3 Carry Nation

3_0.jpg

© CARRY-NATION

Les nuits de la Canebière sont bien agitées depuis l’ouverture du Carry Nation il y a quelques années. Ce bar, qui porte le nom d’une figure américaine des anti-alcool, se mérite. Il faut s’inscrire sur le site internet, puis emprunter un passage secret… avant de pouvoir s’attabler dans ce repaire d’amateurs de cocktails. A la tête de l’établissement, Guillaume Ferronni anime régulièrement des ateliers pour découvrir l’art du cocktail.

Carry Nation, adresse secrète (près du palais de justice), Marseille 6e.

 

4 Le Passage

4_0.jpg

© LE FOTOGRAPHE

C’est d’abord un restaurant tout aussi discret. L’adresse lyonnaise, déjà réputée pour son assiette, l’est encore plus pour son boudoir au charme «discret-chic». Fauteuils clubs, musique jazzy, ici c’est du vin qu’on déguste dans une ambiance new-yorkaise. La carte des whiskies est elle aussi très bien étoffée avec des références qui viennent de loin.

Le Passage, 8, rue du Plâtre, Lyon 1er.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles