Une maison pleine de dangers

Plus fragiles, les personnes âgées et les enfants de moins de 15 ans se retrouvent davantage aux urgences pour des incidents du quotidien. [Domaine public]

Chute, intoxication, incendie… Beaucoup de Français meurent chaque année à la suite d’un accident qui survient dans leur propre habitat. Un fléau contre lequel le gouvernement essaie de lutter.

 

>>> L'intégralité du dossier sur la sécurité domestique dans l'édition du jour en PDF.

dsok.jpg

 

Cinq fois plus de gens meurent chaque année d’un accident domestique que d’un accident de la route, soit en moyenne 20 000 personnes.

Toutes les deux minutes, un Français se blesse en bricolant, tombe dans les escaliers, se brûle en cuisinant, se heurte le crâne contre le coin de sa baignoire, se noie dans une piscine ou s’intoxique dans une pièce mal aérée.

L’Institut de veille sanitaire (InVS) a récemment établi que le quart des accidents domestiques européens se produisait en France.

 

Personnes âgées et… fragiles

Plus fragiles, les personnes âgées et les enfants de moins de 15 ans se retrouvent davantage aux urgences pour des incidents du quotidien.

Jusqu’à 65 ans, les hommes sont champions des accidents domestiques, blessures sportives, incidents de bricolage ou chutes en tous genres. Leur longévité étant plus élevée, les femmes sont souvent seules chez elles passé 65 ans et, isolées, elles sont plus vulnérables.

Le risque principal, c’est la chute, qui représente 90% des urgences médicales des plus de 75 ans. Et cela, lorsque la victime a pu prévenir quelqu’un.

Plus elle passe de temps au sol après une chute, plus sa blessure a de chances de laisser des traces physiques et psychologiques comme le manque de confiance en soi ou la honte.

 

Un accident tous les cinq ans…

Le bricolage fournit aussi son lot de blessés. Des campagnes de prévention du ministère de la Santé rappellent ainsi qu’il faut être équipé et protégé, même pour de menus travaux.

Et apprendre à décrypter les symboles de toxicité inscrits sur l’étiquette des produits d’entretien. Il recommande aussi d’aérer une pièce quotidiennement après avoir décapé ou repeint les murs, pendant plusieurs mois, les intoxications étant fréquentes sans que l’on s’en rende compte.

L’hiver, les intoxications au monoxyde de carbone se multiplient. Le gaz, incolore et inodore, est impossible à détecter et suscite maux de tête, nausées, confusion et fatigue. Pas loin de 100 personnes en meurent chaque année.

Pour l’éviter, l’Inpes recommande de limiter l’utilisation de chauffage d’appoint à combustion, et d’ouvrir les fenêtres régulièrement, même lorsqu’il fait froid dehors. La liste est longue, au cours de sa vie, un Français est en moyenne victime d’un accident de la vie courante tous les cinq ans.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles