Mesurer la fertilité du sperme grâce à une appli

Test de l'application - IBT Il devrait bientôt être possible d'analyser sa fertilité à domicile[Capture d'écran International Business Times www.ibtimes.co.uk]

Après des applications permettant d'analyser son activité physique, son état de santé, ou encore gérer ses cycles de sommeil, c’est au tour du test de fertilité d’arriver sur les écrans téléphoniques.

Les smartphones ne soignent pas encore leurs utilisateurs, mais permettent des analyses médicales de plus en plus complètes. Le dernier projet testé dans le domaine est une application permettant aux hommes de tester la fertilité de leurs spermatozoïdes.  

98% des analyses correctes

L’application, développée par une équipe de chercheurs du Brigham and Women’s Hospital de Boston, semble fonctionner. Selon les résultats, publiés la semaine dernière dans Science Transnational Medicine (une publication universitaire), 98 % des analyses effectuées avec l’application se sont avérées correctes. A noter que la moitié des hommes ont réalisé l’analyse depuis chez eux, afin de démontrer la simplicité d’utilisation du produit.

Si de nombreuses marques existent déjà sur le marché de l’analyse de la semence, l’application se démarque de ses concurrents sur plusieurs points. Déjà parce qu’elle ne se contente pas de mesurer la concentration de spermatozoïdes, mais précise également l’activité des têtards, ce qui est finalement la seule information vraiment importante.

Une cinquantaine d'euros en tout

Ensuite parce que c'est une solution peu onéreuse, ou presque. Une révolution, à l’heure où la majorité des pays ne remboursent pas les spermogrammes, et où les diagnostiques peuvent s’avérer compliqués dans certaines régions (contrées reculées, pays en voie de développement, etc).

L’application s’utilise avec un boîtier à fixer à l’appareil, et une puce qui sert à aspirer la semence. Ce matériel, nécessaire à l’analyse, peut être obtenu pour 4,50 euros à l’aide d’une imprimante 3D. Appli incluse, l’utilisateur s’en sort donc pour une cinquantaine d’euros. Un prix de départ légèrement plus élevé que des auto-tests comme SpermCheck (35euros), mais plus détaillé et réutilisable à l’infini.

Bientôt sur le marché ?

Niveau utilisation, il suffit de déposer la semence dans un petit récipient et d’y tremper la puce. Une fois qu’elle est immergée, le smartphone peut, grâce au boîtier, analyser le liquide reproductif et donner des résultats rapidement.

Les 45 millions de couples à travers le monde qui sont concernés par l’infertilité devront toutefois attendre un peu. Avant d’être mis en vente sur le marché américain, le produit doit encore obtenir la validation de la Food and Drug Administration (FDA), agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles