France-Ukraine : les Bleus ont tout renversé

La France ira au Brésil La France ira au Brésil[AFP]

Et un, et deux, et trois zéro. L’équipe de France disputera la Coupe du monde au Brésil en juin prochain grâce à son succès, hier soir, face à l’Ukraine (3-0).

 

Dans un Stade de France bouillant, les Bleus ont trouvé les ressources nécessaires pour effectuer un retournement de situation historique que peu de monde pensait possible. Défaits 2-0 en Ukraine à l’aller la semaine dernière, les hommes de Didier Deschamps ont fait mentir les statistiques, puisqu’aucune équipe n’avait réussi à inverser la tendance après s’être inclinée 2-0 à l’aller. Le sélectionneur avait d’ailleurs décidé de modifier son onze de départ en n' apportant pas moins de cinq changements.

 

Sakho, l’homme du match

Des modifications qui se sont révélées payantes. En attaque, le trio Ribéry-Benzema-Valbuena donnait des sueurs froides aux Ukrainiens, pourtant solides lors du match aller à Kiev. Cependant, le salut venait d’un défenseur : Mamadou Sakho. Sur un coup franc obtenu et frappé par Valbuena, l’ancien Parisien reprenait le ballon du gauche et le poussait au fond des filets (1-0, 22 e ).

Quelques minutes plus tard, c’est Benzema qui battait en un-contre-un Pyatov (2-0, 34 e ). A la pause, les compteurs étaient remis à zéro. Et si au retour des vestiaires, les Ukrainiens se retrouvaient à dix suite à l’expulsion de Khacheridi, les Bleus n’arrivaient pas à trouver la faille. Il a fallu attendre les dernières vingt minutes de la rencontre pour que Gusev, sous la menace de Sakho, véritable homme du match, marque contre son camp pour le plus grand bonheur de tout un peuple (3-0, 72 e ).

«On a réalisé un très grand match. Un Mondial sans la France ce n’est pas possible. Nous sommes fiers de cette qualification», se satisfaisait Deschamps. Même son de cloche du côté de François Hollande, présent dans les tribunes. «C’est une victoire qui fait du bien à tout le peuple français. C’était dur mais les Bleus ont réussi», a déclaré le président de la République. Et comme il y a quinze ans après le sacre des Bleus contre… le Brésil (3-0), les 80 000 spectateurs entonnaient le célèbre refrain «Et un, et deux, et trois zéro».

Rendez-vous à Rio.

 

Les équipes qualifiées pour la coupe du monde

La victoire des Bleus fait twitter les politiques

 

À suivre aussi

La saison des typhons bat actuellement son plein au Japon et dure généralement jusqu’au mois d’octobre.
Rugby La Coupe du monde de rugby menacée par les typhons ?
Basket L'Espagne décroche un deuxième titre mondial après avoir battu l'Argentine
Basket Coupe du monde de basket : les Bleus arrachent la médaille de bronze face à l'Australie (67-59)

Ailleurs sur le web

Derniers articles