Roland-Garros 2018 : Comment le tennis français peut-il rebondir ?

Numéro 1 français, Lucas Pouille a été éliminé dès le 3e tour. Numéro 1 français, Lucas Pouille a été éliminé dès le 3e tour.[Baptiste Fernandez/Icon Sport]

Le tennis français traverse une zone dépressionnaire. Sans véritable signe d’éclaircies à l’horizon. Le parcours des Tricolores à Roland-Garros a mis en lumière ce marasme ambiant.

Aucun représentant français n'est au rendez-vous des quarts de finale, qui ont commencé, ce mardi, à la Porte d’Auteuil. Une triste première depuis 2010. Pire encore dans le tableau masculin, où pas un seul Bleu n’est parvenu à se hisser jusqu’en deuxième semaine. Onze ans qu’une telle déconvenue n’était plus arrivée. Cette déroute était quelque peu prévisible au regard des résultats enregistrés avant le début du tournoi, alors que les deux numéros 1 que sont Lucas Pouille, éliminé dès le 3e tour, et Caroline Garcia, sortie en 8e de finale, peinent à assumer leur statut.

Mais elle en dit long sur l’état de forme du monde de la petite balle jaune dans l’Hexagone, qui cherche par tous les moyens à faire émerger de nouveaux talents. «Il faut avoir la culture de la rivalité», insiste Bernard Giudicelli, président de la FFT, désireux de travailler avec des structures professionnelles, et notamment l’académie de Rafael Nadal, pour profiter de leur savoir-faire.

La «Team BNP Paribas jeunes talents» a aussi été lancée en ce sens. En collaboration avec la FFT, ce programme est destiné à soutenir vingt jeunes espoirs, âgés de 12 à 18 ans, par le biais de ressources financières et humaines pour multiplier leurs chances de devenir les champions de demain. «On a la volonté de s’engager, explique Bertrand Cizeau, directeur de la communication de BNP Paribas. Et avec ce programme, on a le désir de contribuer à l’avenir du tennis tricolore.» Plus que jamais en quête de rebond.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles