Le Kényan Eliud Kipchoge bat le record du monde à Berlin

Eliud Kipchoge a amélioré de plus d'une minute le prédédent record. Eliud Kipchoge a amélioré de plus d'une minute le précédent record.[Paul Harding / PA Images / Icon Sport]

Berlin, terre de records. Dans les rues de la capitale allemande, Eliud Kipchoge a battu, ce dimanche, le record du monde du marathon en bouclant les 42,195 km en 2 heures, 1 minute et 39 secondes.

Le Kényan a amélioré de plus d’une minute le précédent record établi, en 2014, sur ce même parcours par son compatriote Dennis Kimetto, qui avait franchi la ligne d’arrivée en 2 heures, 2 minutes et 57 secondes. Jamais un athlète n’était parvenu à réaliser une telle amélioration depuis 50 ans. C’est dire la portée de son exploit.

Un exploit après lequel le champion olympique en titre de 33 ans courrait depuis plusieurs années sans parvenir à atteindre son but. Mais, cette fois, toutes les conditions étaient réunies et il n’a pas laissé passer l’occasion de s’affirmer encore comme le maître du marathon.

Dès le départ, Kipchoge est parti très fort, étant seulement précédé par ses lièvres qui l’ont accompagné pendant la première heure de course. Même abandonné par son dernier lièvre à 17 kilomètres de l’arrivée, il a conservé un rythme soutenu jusqu’à l’arrivée sans jamais se soucier de ses concurrents. «C’était dur d’être seul, mais j’avais confiance, a-t-il confié. J’avais dit que je courrais ma propre course, en suivant mon planning.»

Et ses adversaires n’ont pas été en mesure de contrarier ses plans et ont été relégués loin derrière. Très loin même. Respectivement deuxième et troisième, Amos Kipruto (2’06’’23) et Wilson Kipsang 2’06’’48) ont terminé à près de cinq minutes de Kipchoge intouchable à Berlin, théâtre des six derniers records du monde. Rendez-vous l’année prochaine pour reprocher encore un peu plus de la barre mythique des deux heures ?

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles