Faut-il s’inquiéter pour le XV de France à un an du Mondial ?

Jacques Brunel a beaucoup de travail à un an de la grande compétition.[Icon Sport]

Alors que la Coupe du monde aura lieu dans un an (20 septembre - 2 novembre 2019), le XV de France ne respire pas la sérénité. Et il a encore beaucoup de pain sur la planche.

Il reste douze mois à Jacques Brunel et à son staff pour trouver la bonne formule pour le Mondial,  qui se disputera au Japon. Pas évident, d'autant que les Bleus sortent d'une tournée estivale en Nouvelle-Zélande catastrophique, avec trois défaites face aux champions du monde, qui n'ont pas aidé dans le bilan comptable du remplaçant de Guy Novès (deux victoires et six défaites). 

Et si la Nouvelle-Zélande apparaît comme le grand favori avec une avance sur l'Angleterre, il faudra aussi compter sur l'Afrique du Sud, qui a d'ailleurs battu les All Blacks il y a quelques jours, mais aussi sur l'Argentine, qui se rapproche au classement des nations. De son côté, l'Australie est au ralenti et n'y arrive plus depuis quelques matchs. 

Prendre l'exemple de l'Australie ?

Néanmoins, les Australiens ont prouvé qu'ils étaient capables de se préparer en un an pour la compétition internationale, comme ce fut le cas en 2015 lorsque Mickael Cheika a repris les rênes un an avant et a emmené les Wallabies en finale.

Peut-être l'exemple que doit prendre le staff de l'équipe de France. D'autant qu'il reste huit matchs au sélectionneur pour trouver son groupe final, trois en novembre et cinq pendant le Tournoi des six nations. Et si l'ossature du XV tricolore se dessine à un an de la Coupe du monde, plusieurs tickets restent à attribuer.

Et si le sacre mondial des moins de 20 ans, en juin dernier, peut permettre aux Bleus de se projeter pour la Coupe du monde 2023 qui se tiendra dans l'Hexagone, pour l'heure, le XV de France est loin d'avoir la tête du gagnant pour 2019...

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles