Ligue des champions : le PSG miraculé face à Naples (2-2)

Neymar et les Parisiens ont arraché l'égalisation dans le temps additionnel grâce à un but d'Angel Di Maria. Neymar et les Parisiens ont arraché l'égalisation dans le temps additionnel grâce à un but d'Angel Di Maria.[Anthony Dibon/Icon Sport]

Le PSG peut dire merci à Angel Di Maria. Buteur dans les derniers instants de la rencontre, l'Argentin a permis au club de la capitale d'arracher l'égalisation, ce mercredi soir, face à Naples (2-2) lors de la 3e journée de Ligue des champions.

Cette réalisation permet aux hommes de Thomas Tuchel de rester en vie dans la course à la qualification pour les 8es de finale, malgré leur 3e place dans le groupe C à deux points de Naples et un point de Liverpool, facile vainqueur de l'Etoile Rouge de Belgrade (4-0). Et c’est un moindre mal tant ils ont souffert tout au long de la rencontre. Intouchables en Ligue 1, avec dix victoires en autant de rencontres, ils ont une nouvelle fois affiché des limites inquiétantes sur la scène européenne, comme lors de leur entrée dans la compétition à Liverpool (3-2).

A l’image de l’ouverture du score napolitaine avec un Presnel Kimpembe pris à revers dans son dos par Lorenzo Insigne, qui a subtilement piqué son ballon pour tromper Alphonse Areola (29e). Et le score aurait même pu être plus sévère à la pause, mais les joueurs de Carlo Ancelotti ont manqué de précision que ce soit dans la dernière passe ou le dernier geste.

Au retour des vestiaires, Tuchel a modifié ses plans avec la sortie de Juan Bernat, encore décevant dans le couleur gauche de la défense parisienne, à la place de Thilo Kehrer pour passer à un système à trois défenseurs. Conséquence de ce changement tactique ou pas, les Parisiens sont revenus avec de meilleures intentions et sont parvenus à égaliser grâce à but contre son camp de Mario Rui, qui a taclé dans son propre but un centre de Thomas Meunier (60e).

UNE «MCN» HORS-SUJET

Mais plutôt que d’appuyer sur l’accélérateur, le champion de France a baissé de rythme après cette égalisation et s’est presque logiquement qu’il a encaissé un deuxième but par Dries Mertens, qui a profité d’une tentative contrée par le dos de Marquinhos pour redonner l’avantage à son équipe. Un avantage qui a tenu jusqu’au temps additionnel avant que Di Maria n’enroule sa frappe dans la lucarne de David Ospina (93e).

Ce but salvateur a sauvé la prestation du numéro 11 parisien très peu en vue face au club italien. Mais il n’est pas le seul dans ce cas. La «MCN» est également passée à côté de son match avec un Edinson Cavani toujours muet et remplacé à moins de vingt minutes de la fin, un Kylian Mbappé auteur de son plus mauvais match de la saison et un Neymar peu inspiré sur la pelouse du Parc des Princes.

Les trois comparses, ainsi que leurs coéquipiers, vont devoir montrer autre chose et élever leur niveau ans deux semaines à Naples. Un déplacement périlleux en terre italienne qui risque bien de s’avérer déterminant pour l’avenir du PSG dans cette Ligue des champions. Mais avant il y a un Classique, dimanche, à Marseille, où une nouvelle contre-performance ne serait pas la bienvenue.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles