Equipe de France : un travail à terminer pour les Bleus aux Pays-Bas

Kylian Mbappé et les Bleus n’ont besoin que d’un match nul pour se qualifier pour la phase finale de la Ligue des nations. Kylian Mbappé et les Bleus n’ont besoin que d’un match nul pour se qualifier pour la phase finale de la Ligue des nations.[Anthony Dibon/Icon Sport]

L’équipe de France peut planifier, dès ce vendredi soir, son programme pour le mois de juin prochain. Une victoire ou même un match nul aux Pays-Bas assurerait aux Bleus la première place de son groupe, synonyme de qualification pour la phase finale de la Ligue des nations qui réunira les quatre premiers de chaque groupe de la Ligue A dans un pays encore à déterminer.

Et même s’il ne s’agit que d’une compétition avec un enjeu minime, les champions du monde ne sont pas rassasiés et ont toujours faim de succès. «Il y a une réelle motivation pour cette Ligue des nations», a assuré Didier Deschamps. «Un trophée, c’est toujours bon à prendre, a insisté, de son côté, Blaise Matuidi. On a vraiment à cœur de remporter cette compétition. (…) On a envie de tout rafler sur notre passage.»

Malgré les nombreuses absences et les doutes sur une défense décimée et loin d’être rassurante, Kylian Mbappé et ses coéquipiers vont donc s’atteler à préserver leur série d’invincibilité de 15 matchs sans défaite face à des Néerlandais en plein renouveau et qui peuvent encore prétendre se qualifier. «C’est une équipe qui est en pleine construction mais qui se construit bien. Ronald Koeman a insufflé pas mal de jeunes joueurs. Ils sont sur une bonne dynamique, il n’y a qu’à regarder les deux derniers matchs, contre l’Allemagne (3-0) et la Belgique (1-1)», a souligné Deschamps, qui ne visera que la victoire à Rotterdam.

«Deux résultats peuvent nous convenir. On va jouer ce match comme à chaque fois, avec l’ambition et l’objectif de le gagner, même si un nul nous suffit. On ne partira pas avec ce résultat comme ambition.» Le meilleur moyen de faire une nouvelle fois honneur à leur statut de champion du monde, pas toujours facile à porter pour des Tricolores qui ont alterné le bon et le moins bon. «Il ne faut pas minimiser ce qu’on a fait depuis le mois de septembre par rapport à ce titre mondial, a confié le sélectionneur. Ça n’a pas été facile. Mais jusqu’à aujourd’hui on l’a assumé, on va continuer à l’assumer pour les deux derniers matchs.» Afin de ne pas ternir une si belle année 2018. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles