Didier Deschamps refuse de dévoiler son salaire parce qu'il est «indécent»

Dans les colonnes du Parisien, Didier Deschamps juge que son salaire est «indécent».[FRANCK FIFE / AFP]

Dans une interview au Parisien publiée dimanche, le sélectionneur de l'équipe de France de football a brièvement évoqué le climat social actuel. Il a au préalable tenu à expliquer pourquoi il refuse de parler de son salaire.

Dans les colonnes du quotidien régional, Didier Deschamps estime que son salaire est «indécent». «C’est impossible de parler de ça. J’ai conscience depuis de nombreuses années que je suis un privilégié», se justifie le champion du monde 1998.

«Je n’ai pas honte, bien au contraire. Je pourrais argumenter, mais M. et Mme Tout le monde ne peuvent pas entendre ça, parce qu’ils sont dans la difficulté. Je ne suis pas là pour faire mal ou pour choquer.» La rémunération annuelle de Didier Deschamps avoisinerait les 3,4 millions d'euros, selon diverses estimations, après une revalorisation de son contrat à l'automne 2017.

«L'idée de m'arrêter ne m'effleure même pas l'esprit»

Pour lui, il est également hors de question de commenter la vie politique française tant qu'il est en poste. «J’ai pris une position : tant que je suis dans le sport, je ne donnerai aucun avis politique, social, ou quoi que ce soit», déclare-t-il.  «Je ne veux pas mélanger. J’estime avoir bien conscience de la réalité. Je connais le prix du smic, combien coûte une baguette, le prix d’un litre d’essence.»

Interrogé sur les «gilets jaunes», le sélectionneur répond qu'il en a croisés «puisque je suis dans la vie normale, ils ont été très gentils». «C’était juste un échange. Comme je l’ai dit, je ne m’exprime pas sur ces sujets. C’est ma position depuis que je suis joueur, poursuit-il. J’ai mes idées, mes convictions, mais, par ce que je peux représenter et en étant dans cette sphère sportive, je ne les exprime pas publiquement.»

Durant cet entretien, Didier Deschamps a également jugé le fichage ethnique longtemps pratiqué par le PSG «inacceptable» et «intolérable». Sur son avenir en équipe de France, il a répondu que «l'idée de m’arrêter ne m’effleure même pas l’esprit» et il ne se voit pas non plus entraîner l'équipe de France féminine de football.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles