Objectif quarts de finale de la Ligue des champions pour Neymar

Victime d’une lésion du cinquième métatarsien droit, Neymar ne sera pas de retour à la compétition avant dix semaines. Victime d’une lésion du cinquième métatarsien droit, Neymar ne sera pas de retour à la compétition avant dix semaines. [Anthony Dibon/Icon Sport]

Neymar devrait bien reporter le maillot du PSG cette saison. Une semaine après la blessure de l’attaquant brésilien, en Coupe de France contre Strasbourg, le club de la capitale a brisé, ce mercredi, le lourd silence autour de son indisponibilité.

Alors qu’une possible fin de saison avait été évoquée, son retour sur les terrains est finalement attendu «dans un délai de dix semaines». Cette durée implique qu’il ne sera pas opéré. Après avoir réuni, mardi soir, au Camp des Loge, un groupe d’experts médicaux «mondialement reconnus», en présence des médecins de l’équipe du Brésil, pour faire le point sur sa blessure, un consensus s’est dégagé pour lui proposer «un traitement conservatif» de sa lésion du cinquième métatarsien droit.

Informé de cette recommandation, Neymar «s’est montré en accord total avec ce protocole». Cette solution, dont la décision finale est revenue au staff du PSG, évite au n°10 parisien de subir une deuxième intervention chirurgicale en l’espace d’un an et la pose d’une nouvelle vis, qui aurait mis un terme prématuré à sa saison. Le choix entériné, c’est désormais une véritable course contre la montre dans laquelle sont engagés Paris et sa star.

Car si Neymar, qui, cette fois, ne devrait pas poursuivre son protocole de soins au Brésil, est évidemment forfait pour le 8e de finale de la Ligue des champions contre Manchester United (12 février, 6 mars) et qu’il devrait manquer une quinzaine de rencontres, l’objectif à peine dissimulé est qu’il soit remis sur pied à temps pour les quarts de finale (à partir du 9 avril). Encore faut-il que le traitement, qui consisterait à injecter des cellules-souches et du plasma riche en plaquettes, soit suffisamment efficace et qu’il retrouve la pleine possession de ses moyens. Et surtout que le PSG, qui reste sur deux éliminations consécutives en 8es de finale, passe l’obstacle mancunien… 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles