Vainqueur à Rome, Rafael Nadal marque les esprits avant Roland-Garros

[LaPresse / Icon Sport]

Il ne faut jamais enterrer Rafael Nadal trop tôt. Sevré de titre depuis le début de l'année, l'Espagnol a battu Novak Djokovic dimanche en finale du Masters 1000 de Rome (6-0, 4-6, 6-1). De bon augure à une semaine de Roland-Garros.

Mieux vaut tard que jamais a dû se dire le Taureau de Manacor. Après 2h25 de combat, Rafael Nadal, qui restait notamment sur trois défaites en demi-finales lors des trois derniers tournois sur terre battue (Monte-Carlo, Barcelone, Madrid) a donc décroché son tout premier trophée en 2019. Sur sa surface favorite. Face à son adversaire le plus terrible.

« bonne chance pour Roland-Garros »

Le Majorquin, qui a ainsi glané son 9e titre à Rome, le 34e Masters 1000 de sa carrière (un record), a affiché un visage beaucoup plus conquérant et solide que ces dernières semaines. Dans la lignée de sa belle victoire sur l’étonnant Grec Stefanos Tsitsipas, « Rafa » est parfaitement rentré dans sa finale, infligeant un incroyable 6-0 au n°1 mondial étonnement absent dans la première manche.

S’il a concédé le deuxième set, Nadal ne s’est jamais affolé avant de porter l’estocade et conclure une finale sur un troisième lors duquel il n’a laissé qu’un petit jeu à Novak Djokovic, complètement dépassé et peut-être quelque peu émoussé par son parcours dans la capitale italienne. « Je ne veux pas parler de fatigue. Simplement, Rafa a été trop fort aujourd’hui », a reconnu le Serbe avant de lui souhaiter « bonne chance pour Roland-Garros. »

Alors que ses performances sur ocre avaient fait naître quelques doutes, Rafael Nadal débarquera bien dans la capitale française avec le costume de favori pour soulever une 12e coupe des Mousquetaires. Et ses adversaires peuvent déjà trembler autant que le n°2 mondial peut être rassuré.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles