Roland-Garros 2019 : qui sont les favoris ?

Rafael Nadal partira encore avec le statut de grandissime favori. Rafael Nadal partira encore avec le statut de grandissime favori.[Alfredo Falcone / LaPresse / Icon Sport]

Rafael Nadal encore empereur sur sa terre de Roland-Garros ? Fort de son sacre au Masters 1000 de Rome, l’Espagnol se présente, une nouvelle fois, comme le grandissime favori de cette édition 2019 des Internationaux de France. Mais Novak Djokovic, Dominic Thiem, Roger Federer ou encore Stefanos Tsitsipas vont tenter de renverser l’Espagnol, moins dominateur que par le passé sur ocre, dans sa quête d’une 12e Coupe des Mousquetaires.

Rafael Nadal

«Nadal est le favori n°1, sans aucun doute, puis derrière tous les autres.» L’aveu vient de Novak Djovokic. Comme chaque année, depuis bientôt 15 ans, le Majorquin débarquera avec l’étiquette d’homme à battre sur la terre battue de la Porte d’Auteuil, où il tentera de décrocher une douzième Coupe des Mousquetaires. Et Rafael Nadal abordera les Internationaux de France en pleine confiance après son sacre au Masters 1000 de Rome. Un titre, son premier de la saison, qui ne pouvait pas mieux arriver pour marquer les esprits et le replacer au sommet de la hiérarchie des favoris. Car, à bientôt 33 ans (3 juin), l’Espagnol, régulièrement en délicatesse avec son physique, ne semble plus aussi impérial que par le passé sur sa surface fétiche comme en témoigne ses trois défaites en demi-finale des tournois de Monte-Carlo, Barcelone et Madrid. Une lueur d’espoir pour ses adversaires ?

Novak Djokovic

Il est la principale menace de Rafael Nadal. Malgré sa défaite en finale à Rome face à l’Espagnol, Novak Djokovic reste un sérieux candidat à la victoire. Vainqueur de l’Open d’Australie en janvier et du Masters 1000 de Madrid au début du mois, le n°1 mondial a de solides arguments à faire valoir, même s’il a souvent alterné le bon et le moins bon depuis de la saison et qu’il reste sur deux éliminations en quarts de finale aux Internationaux de France par Dominic Thiem puis Marco Cecchinato. Et, dans la capitale française, il ne manquera pas d’envie et de motivation. Car, comme en 2016, année de son unique sacre à Roland-Garros, le Serbe pourrait réaliser le Grand Chelem à cheval sur deux saisons en cas de titre.

Dominic Thiem

Dominic Thiem souffle le froid et le chaud depuis le début de saison. Capable de battre Roger Federer en finale du Masters 1000 d’Indian Wells et Rafael Nadal en demi-finale à Barcelone, où il a été couronné, comme d’être sorti dès son entrée en lice à Doha, Rio, Miami ou encore Rome. Des performances en dents de scie qui laissent planer le doute sur sa capacité à remporter son premier titre du Grand Chelem. Mais l’Autrichien, n°4 mondial, n’en reste pas moins un solide prétendant, d’autant qu’il reste sur deux demi-finales et une finale perdue l’année dernière contre Nadal à Roland-Garros. Reste à savoir si Thiem, qui incarne la nouvelle génération, aura, cette fois, les moyens d’aller au bout et de prendre le pouvoir Porte d’Auteuil.

Roger Federer

Il sera la grande attraction de cette 118e édition de Roland-Garros. Quatre ans après sa dernière apparition, Roger Federer va faire son grand retour sur la terre battue parisienne. Une surface que le Suisse avait mis de côté, privilégiant la saison sur gazon. Mais l’homme aux 20 Grands Chelems a changé ses habitudes cette année pour disputer à nouveau les Internationaux de France. Et avant de rejoindre Paris, il s’est rendu à Madrid, où il a été stoppé en quarts de finale par Dominic Thiem, avant de déclarer forfait avant son quart contre Stefanos Tsitsipas à Rome. Ces résultats n’incitent pas à l’optimisme. Mais, à 37 ans, Federer, vainqueur à Dubaï et Miami cette année, n’en demeure pas imprévisible et il ne se priverait sûrement pas de créer la surprise dix ans après son unique sacre Porte d’Auteuil.

Et les autres…

Nombreux sont les outsiders à pouvoir prétendre à la Coupe des Mousquetaires. En tête de liste figure le Grec Stefanos Tsitsipas, vainqueur sur la terre battue d’Estoril, finaliste à Madrid et demi-finaliste à Rome. A surveiller également Fabio Fognini, sacré à Monte Carlo même si son irrégularité ne plaide pas en sa faveur, ainsi que son compatriote Marco Cecchinato, dans le dernier carré l’année passée, ou encore Stan Wawrinka, souvent à l’aise à Roland-Garros. Enfin, Juan Martin Del Potro, demi-finaliste l’an dernier, a effectué un retour intéressant sur le circuit après plus de deux mois d’absence.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles