NBA : le pari réussi des Toronto Raptors

Kawhi Leonard est arrivé l'été dernier en provenance de San Antonio. [SUSA / Icon Sport]

Les choix forts de l'été dernier portent leurs fruits. Souvent placé ces dernières saisons, Toronto, qui a battu Milwaukee en finale de la Conférence Est (4-2), a trouvé la solution parfaite pour atteindre les finales NBA.

Une solution qui tient en deux mots : Kawhi Leonard. L'an dernier, après avoir terminé la saison régulière à la première place à l'Est, la franchise canadienne a été séchemment éliminée en demi-finales des playoffs par des Cavaliers de Cleveland alors emmenés par leur bête noire, LeBron James (4-0). C'en était trop pour la direction qui a alors décidé de limoger l'entraîneur Dwayne Casey, pourtant élu coach de l'année par un panel de journalistes.

Mais la révolution ne s'arrêtait pas là. Quelques semaines plus tard, le meilleur marqueur de la franchise DeMar DeRozan, présent dans l'effectif depuis ses débuts chez les professionnels en 2009, était transféré, avec  Jakob Pöltl et un premier tour de draft 2019, vers les San Antonio Spurs en échange de Danny Green, et surtout de Kawhi Leonard. A la surprise générale, l'ailier de 27 ans, qui selon les rumeurs aurait largement préféré rejoindre un des deux clubs de Los Angeles, était envoyé au Canada.

Titiller les warriors

Et alors que le pire aurait pu être envisagé entre un joueur avec un contrat expirant à la fin de la saison, et une équipe incapable de confirmer ses ambitions lors des phases finales, c'est finalement l’inverse qui s’est produit. Après avoir manqué la quasi-totalité de la saison dernière en raison d'une blessure à la jambe, Kawhi Leonard et ses 26,6 points de moyenne en 60 matchs joués avec les Raptors ont permis à l'équipe de s'emparer de la deuxième place au sein de la Conférence Est. Le club s'est également montré pro-actif vis-à-vis de l'ailier en l'autorisant à ne pas jouer certains matchs afin de préserver sa santé physique en vue des playoffs (et pour la suite de sa carrière). Et à faire venir Marc Gasol via un transfert en février dernier pour renforcer l'effectif autour de lui.

Une décision qui s'avère payante depuis l'entame des phases finales. Fort de son expérience en playoffs avec les Spurs de Gregg Popovich, Kawhi Leonard s'est imposé comme le meilleur joueur de son équipe, et s'est révélé décisif à plusieurs reprises, notamment avec ce magnifique shoot historique au buzzer dans le Game 7 des demi-finales face aux Sixers de Philadelphie malgré les 2,28 mètres d'envergure (avec les bras en l'air, ndlr) de Joel Embiid en face à lui. Puis les Raptors ont renversé Milwaukee en finale de conférence après avoir été mené 2-0.

Un nouveau défi que Kawhi Leonard, qui a remporté deux fois le titre de meilleur défenseur de l'année (2015 et 2016), est amplement en mesure de relever. Même si face à Golden State la tâche s'annonce très rude. Mais le premier objectif sera d'aller titiller Steph Curry et ses coéquipiers. Et pourquoi pas, créer la surprise. Ce qui ne ferait que confirmer son statut parmi l'élite de la NBA.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles