Mike Tyson utilisait l’urine de ses fils pour tromper les contrôles antidopage

L'ancien boxeur a dévoilé la façon dont il trichait lors des contrôles antidopage. L'ancien boxeur a dévoilé la façon dont il trichait lors des contrôles antidopage. [PUNIT PARANJPE / AFP]

Le monstre des rings de la fin des années 1980, Mike Tyson, a dévoilé les stratagèmes qu’il utilisait à l’époque pour masquer sa consommation de produits illicites lors des contrôles antidopage.

Le plus jeune champion du monde de boxe de la catégorie poids lourd (il avait 20 ans, 4 mois et 23 jours lors de son sacre WBC, le 22 novembre 1986), a reconnu lors d’un entretien à ESPN avoir triché pour gagner. Alors qu’un basketteur américain a vu dernièrement l’un de ses tests indiquer qu’il était «enceinte», car il avait remplacé son urine par celle de sa femme, «Iron Mike» a lui aussi indiqué avoir utilisé plusieurs fois cette méthode. Il avait d’ailleurs arrêté au moment où sa femme est tombée enceinte, pour ne pas se faire attraper par la patrouille.

«Je me suis dit que je ferais mieux d’utiliser l’urine de mes enfants», explique alors l’ancien boxeur. Pour tromper les contrôleurs, Mike Tyson a expliqué faire ce que d’autres athlètes ont déjà révélé avoir fait : utiliser un faux pénis. Le système lui permettait alors de stocker l’urine d’un autre dans l’objet, et de la libérer dans le flacon. «La plupart des hommes (…) se sentent mal à l’aise lorsque vous leur montrez votre pénis. Alors, lorsque je sortais le mien, ils (les contrôleurs) se mettaient comme ça (il mime quelqu’un qui se détourne, voir vidéo ci-dessous, ndlr) et me disaient de faire ça seul».

Mike Tyson a été contrôlé positif à la marijuana en fin de carrière, après un match remporté face à Andrew Golota, en 2000.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles